Les gated communities sont des quartiers résidentiels dont l'accès est contrôlé, interdit aux non-résidents et dans lequel l'espace collectif est privatisé
Les gated communities sont des quartiers résidentiels dont l'accès est contrôlé, interdit aux non-résidents et dans lequel l'espace collectif est privatisé ©AFP - Jonathan Nicholson
Les gated communities sont des quartiers résidentiels dont l'accès est contrôlé, interdit aux non-résidents et dans lequel l'espace collectif est privatisé ©AFP - Jonathan Nicholson
Les gated communities sont des quartiers résidentiels dont l'accès est contrôlé, interdit aux non-résidents et dans lequel l'espace collectif est privatisé ©AFP - Jonathan Nicholson
Publicité

Les gated communities, ces paisibles lotissements où vivent dans un entre-soi confortable certaines classes supérieures, se sont développées des banlieues américaines aux lieux de villégiature chinois. Que dit ce phénomène de l'évolution de nos conceptions de l’Etat et de nos modes de vie ?

Avec
  • Guillaume Giroir géographe, professeur à l’Université d’Orléans.
  • Eric Charmes chercheur en études urbaines à l’Université de Lyon.
  • Stéphane Degoutin artiste, enseignant à l’École nationale supérieure des arts décoratifs.

Depuis la généralisation de ces lotissements fermés, qui, partant de la périphérie des grandes villes américaines ont essaimé partout dans le monde; le phénomène des gated communities ne cesse d’attirer l’attention.

Symptôme de toutes les crises : des biens communs, de la ville, de la cohésion sociale, la gated commmunity  cristallise nombre de fantasmes, de la part de ses habitants comme de ses plus fervents opposants. Les premiers défendant le confort et l’optimisation dans la gestion de ses espaces, alors que les seconds le voient nécessairement comme le révélateur de pathologies urbaines, sociales et sociétales.

Publicité

Alors comment comprendre l’engouement de certains et les rejets des autres face à ce type d’habitat ? Que dit-il de nos sociétés contemporaines, de nos conceptions de l’Etat et de ses prérogatives ? Et quel bilan peut-on faire de la privatisation des lotissements résidentiels ? Le privé permet-il vraiment, comme le pensent les libéraux, une meilleure gestion que lorsque l’état en assure la charge ?

Une émission préparée par Marguerite Catton et Garance Munoz.

Extraits sonores:

Bunker Cities de Paul Moreira produit par Premières Lignes Télévision et diffusé sur LCP le 12 juin 2012.« La Zona », film de Rodrigo Plá (2007).

Crédits musicaux:

“The rebel attack” de Max Richter (label : Milan).« Security » d’Otis Redding (label : Atco).
 

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration