La sécurité, la reconstruction et la lutte contre la corruption, ainsi que de meilleurs services publics, seront les principales missions du nouveau Premier ministre
La sécurité, la reconstruction et la lutte contre la corruption, ainsi que de meilleurs services publics, seront les principales missions du nouveau Premier ministre
La sécurité, la reconstruction et la lutte contre la corruption, ainsi que de meilleurs services publics, seront les principales missions du nouveau Premier ministre ©AFP - AHMAD AL-RUBAYE
La sécurité, la reconstruction et la lutte contre la corruption, ainsi que de meilleurs services publics, seront les principales missions du nouveau Premier ministre ©AFP - AHMAD AL-RUBAYE
La sécurité, la reconstruction et la lutte contre la corruption, ainsi que de meilleurs services publics, seront les principales missions du nouveau Premier ministre ©AFP - AHMAD AL-RUBAYE
Publicité
Résumé

En première partie, nous recevons Guillaume Pajot, journaliste indépendant de retour de Birmanie. Puis en seconde partie, nous allons en Irak, alors que les premières élections législatives de l'ère post-Daesh s'ouvrent demain. Alors, ces élections marqueront-elles un retour à la stabilité du pays ?

avec :

Guillaume Pajot (journaliste indépendant, spécialiste de la Birmanie.), Hosham Dawod (chercheur au CNRS, anthropologue et spécialiste de l’Irak), Marc Semo (correspondant diplomatique du Monde), Adel Bakawan (directeur du département recherche de l'Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO), directeur du Centre de Sociologie de l'Irak (CSI/ Université de Soran)).

En savoir plus

Demain, les irakien(ne)s seront invités à se rendre aux urnes à l’occasion des élections législatives, le premier scrutin majeur depuis la défaite militaire du groupe de l’Etat Islamique.

Malgré les divisions du camp chiite, il devrait sortir vainqueurs et permettre à l’actuel premier ministre Haïder Al-Abadi de rester au pouvoir à Bagdad, mais les défis sont immenses : tensions interconfessionnelles, question kurde, tribalisme, une menace djihadiste toujours présente, sans parler de la corruption et de la dépendance commerciale. Des défis auxquels le gouvernement d’Haïder Al-Abadi a eu tant de peine à répondre jusqu’ici.

Publicité

Alors l’espoir est-il permis aujourd’hui ? Le scrutin peut-il permettre d’apporter un peu d’apaisement dans un pays qui peine à sortir du chaos et de la guerre ? Le retour à la stabilité est-il – enfin - possible ?

Par ailleurs, ces élections se déroulent dans un climat de tensions exacerbées dans la région aggravé par la sortie de Donald Trump de l’accord sur le nucléaire iranien, sans compter les violences entre Israël et l’Iran sur le territoire syrien.

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Samuel Bernard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Retrouvez la page de notre "retour de" de la semaine : Guillaume Pajot qui a passé une quinzaine de jours en Birmanie, pour le Monde Diplomatique. Il a cherché à tirer le bilan de ce qu’on avait appelé « le printemps Birman » amorcé en 2011 mais qui s’était accéléré il y a deux ans maintenant.

Extraits sonores:

Le premier ministre irakien Al Abadi s’entretenait en février dernier à la chaine CNBC à propos des élections législatives à venir (CNBC, 07 février 2018) 

Crédits musicaux:

« Irak of peace » de Muhannad Ak Dlemi (label : Sky Art Company)

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration