Photographie illustrant la devise américaine prise à Manassas, en Virginie le 30 janvier 2011
Photographie illustrant la devise américaine prise à Manassas, en Virginie le 30 janvier 2011 ©AFP - Karen Bleier
Photographie illustrant la devise américaine prise à Manassas, en Virginie le 30 janvier 2011 ©AFP - Karen Bleier
Photographie illustrant la devise américaine prise à Manassas, en Virginie le 30 janvier 2011 ©AFP - Karen Bleier
Publicité

Après le plan de relance de Joe Biden, les Etats-Unis connaissent une envolée des prix. Un boulet pour le Parti Démocrate à l'approche des midterms.

Avec
  • Romain Huret Historien, spécialiste des États-Unis
  • Thérèse Rebière Maître de conférence en économie au CNAM et chercheuse au Centre d’études de l’emploi et du travail

Selon les chiffres publiés par l’administration américaine, le niveau d’inflation a atteint 7% en 2021. Un triste record puisqu’il faut remonter au début des années 1980 pour retrouver un tel niveau. Si cette envolée est une difficulté supplémentaire pour Joe Biden dans la perspective des élections de mi-mandat de novembre prochain ; c’est d’ores et déjà un sujet du quotidien pour des millions de ménages.

Le cycle inflationniste nécessite des actions pour être enrayée ; par exemple relever les taux directeurs de la Réserve Fédérale. Mais cette solution risque d’étouffer la reprise économique que l’administration américaine a eu tant de mal à activer à grands coups de plans de relance, d’autant que les choses pourraient s’aggraver si le marché boursier s’emballait ou que le chômage venait à croitre… Un scenario qui n’est pas à exclure, surtout lorsqu’on observe ce mouvement de démission volontaire qui inquiète beaucoup les autorités

Publicité

En effet, le ministère états-unien du travail révélait récemment que 4,5 millions d’Américains avaient quitté leur emploi depuis le début de la pandémie, un phénomène baptisé outre-Atlantique « The Great Resignation », la grande démission, qui traduit peut-être une rupture dans le rapport à l’emploi des travailleurs.

Comment les Etats-Unis vont-ils se sortir de cette mauvaise passe ? Quel chemin prendre pour tenter d’endiguer l’inflation sans porter atteinte à une économie qui, jusqu’ici, tient la route ? Quels sont les risques politiques pour Biden dont le parti pourrait perdre la majorité dans les deux chambres d’ici novembre ?

La tension inflationniste constitue une véritable inquiétude pour Joe Biden car elle risque d’accroitre la peur d’un déclassement de la classe moyenne Américaine. Le budget des ménages, et notamment des travailleurs pauvres, est très contraint aux Etats-Unis. La moindre poussée inflationniste complique énormément la vie des Américains. Romain Huret

L’inflation peut s’expliquer par la mise en œuvre d’une boucle prix-salaires : dans une situation de faible taux de chômage, et de renforcement de l’épargne par les différents plans de relance, beaucoup d’Américains sont en capacité de quitter leur emploi et de déclencher des négociations de salaires plus élevés que d’habitude. Certains secteurs d’activité, comme l’hôtellerie et la restauration, ont ainsi vu leurs prix augmenter de 9,3% sur un an. Thérèse Rebière 

Florian Delorme reçoit Romain Huret, historien des Etats-Unis, directeur d'études à l'EHESS, et Thérèse Rebière, maîtresse de conférence en économie au CNAM et chercheuse au Centre d’études de l’emploi et du travail.

Seconde partie : le focus du jour

Joe Biden, un président en lutte contre les monopoles 

Le président américain Joe Biden durant une conférence de presse à la Maison-Blanche le 19 janvier 2022
Le président américain Joe Biden durant une conférence de presse à la Maison-Blanche le 19 janvier 2022
© AFP - Chip Somodevilla

Le 9 juillet dernier, Joe Biden a pris un décret ordonnant une meilleure application de la  législation antitrust, c’est à-dire des outils permettant de réguler les situations de monopole que peut détenir une entreprise sur un secteur. Selon lui, cela permettrait de faire jouer la compétition entre les entreprises et ainsi de baisser les prix pour les consommateurs. Si l’inflation n’est pas directement causée par ces problèmes de concurrence entre les entreprises, les mesures sont depuis quelques mois plébiscitées, comme un moyen de lutter contre la hausse des prix.

Le décret comprend 72 directives, qui visent de nombreux secteurs et entreprises, notamment Apple, mais aussi Walmart - la chaîne de supermarchés la plus répandue aux Etats-Unis - ou encore Amazon. Des entreprises énormes donc, mais aussi des symboles de la consommation quotidienne des Américains.

La politique contre les monopoles est  une politique structurelle, mais elle peut aider à baisser l’inflation dans une situation de forte demande, parce qu’avec davantage de compétition l’économie de marché est plus flexible pour répondre à la demande : plus d’acteurs indépendants présents sur le marché se trouvent ainsi en capacité d’y répondre. Ioanna Marinescu

Avec Ioanna Marinescu, professeure d’économie à l’université de Pennsylvanie. 

Références sonores

- Deux clientes lors du Black Friday à Washington se plaignent de l’inflation (reportage France 24, 26 novembre 2021)

-Un conducteur déplore l’augmentation exorbitante du prix de l’essence (reportage France 24, 11 novembre 2021)

-Joe Biden traite Peter Doocy, journaliste chez Fox News, de « stupid son of a bitch » en conférence de presse (The Guardian, 25 janvier 2022) 

-Conférence de presse de Jerome Powell de la FED sur l'inflation (Vidéo de la FED, 26 janvier 2022)

-Deux employées de Starbucks se réjouissent de la création du premier syndicat dans cette entreprise (reportage AFP, 10 décembre 2021)

-Une employée de Walmart parle de sa démission et des anciens employés de McDo reviennent sur leur expérience professionnelle passée (« USA, la grande démission » de Laura Aguirre de Carcer diffusé dans Envoyé spécial, 20 janvier 2022)

Références musicales

-"Roots making family" de Pantha du Prince (2020)

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Bertille Bourdon
Collaboration
Margaux Leridon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation