Des hélicoptères participent aux exercices conjoints russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017) dans un terrain d'entraînement près de la ville de Borisov, le 20 septembre 2017.
Des hélicoptères participent aux exercices conjoints russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017) dans un terrain d'entraînement près de la ville de Borisov, le 20 septembre 2017.
Des hélicoptères participent aux exercices conjoints russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017) dans un terrain d'entraînement près de la ville de Borisov, le 20 septembre 2017. ©AFP - SERGEI GAPON
Des hélicoptères participent aux exercices conjoints russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017) dans un terrain d'entraînement près de la ville de Borisov, le 20 septembre 2017. ©AFP - SERGEI GAPON
Des hélicoptères participent aux exercices conjoints russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017) dans un terrain d'entraînement près de la ville de Borisov, le 20 septembre 2017. ©AFP - SERGEI GAPON
Publicité
Résumé

En première partie, Amélie Poinssot, journaliste pour Médiapart reviendra sur ses reportages en Pologne. Puis en deuxième partie, nous questionnerons la stratégie politique de Poutine. Pourquoi la Russie poursuit-elle ses exercices militaires aux portes de l’Europe ?

avec :

Benoît Vitkine (Journaliste au Monde), Bertrand Badie (Politiste, spécialiste des relations internationales, professeur émérite des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)), Jean Radvanyi (géographe, professeur à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) et membre du conseil scientifique de l’Observatoire franco-russe.).

En savoir plus

En Syrie, la Russie est plus présente que jamais sur le front militaire bien sûr, mais aussi diplomatique et même humanitaire. En effet, alors que Moscou était parvenu à imposer son propre forum de discussion à Astana ; ses efforts militaires semblent porter leurs fruits avec des zones qui reviennent progressivement sous le contrôle du régime et de son allié. « Nous avons réussi à arrêter la guerre civile » disait le ministre de la défense Serguei Choïgou « Dans les zones libérées, les routes et les infrastructures sont restaurées, l’eau et l’électricité sont fournies. Toutes les conditions sont créées pour l’établissement d’une vie pacifique » expliquait-il.

N’en déplaise aux occidentaux, la diplomatie russe obtient des résultats dans le processus de désescalade et d’enrayement de la violence à la faveur d’une intervention armée qu’elle avait décidée, en septembre 2015, pour sauver le régime d’Assad.

Publicité

Alors, la politique extérieure de Poutine, qui n’hésite pas à utiliser la force militaire, est-elle en train de prouver une certaine efficacité ? Et comment les occidentaux doivent-ils repenser leur rapport au régime russe à l’aune de cette nouvelle donne ?

Par ailleurs, Poutine vient de procéder à une autre démonstration de force avec cette opération, « Zapad 2017 », dans laquelle des milliers de soldats manœuvrent à la frontière de l’Europe cette fois. Faut-il s’en inquiéter?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Samuel Bernard.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration