Un bâtiment dont la construction a été interrompue en raison de la crise financière de 2008, à Valdemoro près de Madrid le 23 janvier 2009
Un bâtiment dont la construction a été interrompue en raison de la crise financière de 2008, à Valdemoro près de Madrid le 23 janvier 2009
Un bâtiment dont la construction a été interrompue en raison de la crise financière de 2008, à Valdemoro près de Madrid le 23 janvier 2009 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Un bâtiment dont la construction a été interrompue en raison de la crise financière de 2008, à Valdemoro près de Madrid le 23 janvier 2009 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Un bâtiment dont la construction a été interrompue en raison de la crise financière de 2008, à Valdemoro près de Madrid le 23 janvier 2009 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Publicité
Résumé

Dévastée par l'explosion de la bulle immobilière en 2010, l'économie espagnole semble en meilleure santé aujourd'hui. Les sept années de Mariano Rajoy au pouvoir ont été placées sous le signe de la rigueur budgétaire. Quel bilan économique mais aussi social peut-on dresser de ces années d'austérité?

avec :

Quentin Ravelli (sociologue, chargé de recherche au CNRS, réalisateur du film Bricks.), Natacha Lillo (Maître de conférences en Histoire Contemporaine à l’Université Paris-Diderot), Roland Gillet (Professeur de finance à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

En savoir plus

Avec un taux de croissance avoisinant les 3% ces dernières années  - et près de 2,5% en 2018 - l’Espagne s’affiche aujourd’hui comme l’une des économies les plus dynamiques de la zone euro. Des chiffres à faire pâlir d’envie ses voisins alors même que le pays revient de loin. 

La politique d’austérité a laissé des traces

En 2008, la bulle immobilière éclate, révélant les fragilités de l’économie espagnole, et plonge le pays dans une grave crise bancaire et financière. Sous la pression de Bruxelles le gouvernement entame alors une politique d’austérité et de réduction des dépenses de l’État. Si le chômage a fortement baissé, il reste très important - aux alentours de 15% - et un tiers des emplois créés en 2018 sont à durée déterminée, sans parler de la dégradation des conditions de travail. 

Publicité

La crédibilité des efforts faits par les Espagnols montre que ce sont des gens très sérieux. Par contre, un grand nombre de la population est laissé sur le côté. Roland Gillet 

Une décennie après le choc de la crise, l’Espagne semble retrouver des couleurs. Mais cette croissance est-elle vraiment le signe d’une reprise durable et surtout à quel prix pour la population ?  Ce 15 février, le nouvel exécutif socialiste a proposé une rupture avec les politiques budgétaires de ses prédécesseurs, prévoyant une forte hausse des dépenses publiques, mais le projet de loi n’a pas su trouver de majorité au Parlement.     

Alors, l’Espagne est-elle définitivement sortie de la crise ? Quel bilan économique, mais aussi social, peut-on dresser de ces années d'austérité ? Quelles marges de manœuvre pour le prochain gouvernement ?

Une émission préparée par Léa Capuano.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Mariano Rajoy s’exprime au sujet de la crise (Euronews, 11 avril 2012 + France 24, 11 juillet 2014)

- Antonio Mompo, salarié de l’entreprise Don Hiero qui fabrique des barbecues low-cost explique que pour faire face à la crise, son patron a décidé de baisser les salaires de 20 % (France 2, 24 mars 2015)

- Paloma Fernandez, jeune femme au chômage raconte ses difficultés pour retrouver du travail en Espagne (AFP, 27 mai 2013)

- A Madrid, Juaquin Jimenez réparait des voitures avant la crise puis ils ont été saisis et expulsés, leur appartement a été muré (Euronews, 18 juillet 2017)

- Un jeune travailleur immigré clandestin explique les difficultés qu’il y a à trouver du travail dans la région d’Almeria. À Huelva, Spitou Mendy, patron d’une exploitation de fraises, affirme qu’il ne recrute des travailleurs que si ceux-ci ont leurs papiers même s’il avoue que ce n’est pas forcément rentable (France 24, 16 juin 2017)

Extraits musicaux: 

- Mediterranean Sundance - Rio ancho  par Al Di Meola (label: CBS)

- Mi Novela Autobiográfica du groupe Le Mans originaire de Saint-Sébastien (label: Elefant records)

Références

L'équipe

Benjamin Hû
Réalisation
Maïder Gerard
Collaboration
Marguerite Catton
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation