L'industrie pharmaceutique face à la justice : épisode 3/4 du podcast La santé mise à l'épreuve

Des comprimés d’hydrocodone, un antalgique à base d’opioïdes, amoncelés sur le comptoir d’une pharmacie de l’État de l’Ohio.
Des comprimés d’hydrocodone, un antalgique à base d’opioïdes, amoncelés sur le comptoir d’une pharmacie de l’État de l’Ohio.  ©Reuters - Bryan Woolston
Des comprimés d’hydrocodone, un antalgique à base d’opioïdes, amoncelés sur le comptoir d’une pharmacie de l’État de l’Ohio. ©Reuters - Bryan Woolston
Des comprimés d’hydrocodone, un antalgique à base d’opioïdes, amoncelés sur le comptoir d’une pharmacie de l’État de l’Ohio. ©Reuters - Bryan Woolston
Publicité

L'année 2019 aura été une année charnière dans cette crise des opioïdes qui ravage les Etats-Unis depuis les années 90 : de plus en plus d'Etats comptent bien amener les laboratoires pharmaceutiques devant la justice. Mais ces procès peuvent-ils réellement ébranler l'industrie pharmaceutique ?

Avec
  • Christian Bonah professeur en histoire des sciences de la vie et de la santé à l’Université de Strasbourg
  • Nicolas Thurin Pharmaco-épidémiologiste au sein de la plateforme de recherche de l'Université de Bordeaux
  • Nicolle Herzog Attachée temporaire d'enseignement et de recherche en civilisation américaine au Département anglais de l'Université de Tours

Le 26 août dernier, un juge de l’Oklahoma a condamné le laboratoire Johnson & Johnson à payer 572 millions de dollars de dommages et intérêts pour sa responsabilité dans la crise des opioïdes aux États-Unis. Le jugement qualifié d’historique ne concerne que cet Etat, mais il pourrait servir de référence lors des futures échéances judiciaires.

Un nouveau procès visant cette fois l’entreprise Purdue Pharma doit s’ouvrir le 21 octobre prochain à Cleveland, dans l’Ohio, et la grande question est de  savoir si la proposition formulée aux plaignants consistant à leur verser entre 10 et 12 milliards de dollars suffira à stopper la procédure. 

Publicité

Jusqu’ici, plusieurs laboratoires ont préféré conclure des accords financiers en amont. Se dirige-t-on vers un nouvel accord à l’amiable ? 

Quoiqu’il en soit 2019 aura été une année charnière dans la réponse judiciaire de cette crise des opioïdes qui ravage les Etats-Unis depuis les années 1990. 

De notre côté de l’Atlantique, c’est le procès du Médiator qui s’est ouvert le 23 septembre qui devrait rythmer l’actualité judiciaire des prochains mois. Si ces scandales sanitaires sont très différents, ils attirent l’attention sur la responsabilité de l’industrie pharmaceutique. 

Que peut la justice face à l’industrie pharmaceutique ? Ces procès peuvent-ils ébranler ces géants économiques ? Quelles sont leurs responsabilités dans les récents scandales sanitaires ? Comment replacer ces scandales dans une histoire plus longue liée au médicament qui ont émaillé tout le XXe siècle ? 

Depuis que la crise des opioïdes s’est déclenché, on a insisté sur le partage des informations. Nicolle Herzog

Le système de pharmacovigilance en France est  né face à l’idée qu’il faut surveiller les médicaments au-delà des essais cliniques.  Christian Bonah 

Quand on parle de pharmacovigilance on est toujours plus concentré sur les risques que sur les effets bénéfiques des médicaments.  Nicolas Thurin 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le Journal de la culture
5 min

Extraits sonores : 

- Reportage, V. Defert, B. Fenwick et R. Jany, 02 février 2018

- Extrait du jugement mettant en cause les laboratoires Johnson & Johnson en Oklahoma par le juge Thad Balkman (Radio Canada, 26 août 2019)

- Extrait de la déclaration de Mike Hunter, procureur de l’Etat d’Oklahoma suite au jugement rendu au procès de Johnson & Johnson (France 24, 26 août 2019)

- Réponse de la défense chez Johnson & Johnson en la personne de Sabrina Strong, avocate représentant Johnson & Johnson (France 24, 26 about 2019)

-      Donald Trump a élevé le 26 octobre 2017 la crise de dépendance aux opiacés au rang d’"urgence de santé publique" (AFP, 26 octobre 2017)

-      Extrait du compte-rendu de la première journée du procès du Stalinon par l’éminent journaliste Frédéric Pottecher le 11 avril 1958 (RDF, archive INA notice : PHD94021727, 11 avril 1958)

Extraits musicaux 

-      Musique en tapis : « Stab » de Komet (label : Quatermass)

-      Musique de fin : « Cocain in my brain » de Dillinger (label : Charly record)

Une émission préparée par Hélaine Lefrancois. 

L'équipe