Les combattants des Forces démocratiques syriennes passent autour du rond-point d'Al-Na'im, dans le centre de Raqqa, en Syrie, le 18 octobre 2017. Le rond-point était utilisé par l'Etat islamique pour effectuer des exécutions publiques.
Les combattants des Forces démocratiques syriennes passent autour du rond-point d'Al-Na'im, dans le centre de Raqqa, en Syrie, le 18 octobre 2017. Le rond-point était utilisé par l'Etat islamique pour effectuer des exécutions publiques.
Les combattants des Forces démocratiques syriennes passent autour du rond-point d'Al-Na'im, dans le centre de Raqqa, en Syrie, le 18 octobre 2017. Le rond-point était utilisé par l'Etat islamique pour effectuer des exécutions publiques. ©Maxppp - YOUSSEF RABIH YOUSSEF/EPA
Les combattants des Forces démocratiques syriennes passent autour du rond-point d'Al-Na'im, dans le centre de Raqqa, en Syrie, le 18 octobre 2017. Le rond-point était utilisé par l'Etat islamique pour effectuer des exécutions publiques. ©Maxppp - YOUSSEF RABIH YOUSSEF/EPA
Les combattants des Forces démocratiques syriennes passent autour du rond-point d'Al-Na'im, dans le centre de Raqqa, en Syrie, le 18 octobre 2017. Le rond-point était utilisé par l'Etat islamique pour effectuer des exécutions publiques. ©Maxppp - YOUSSEF RABIH YOUSSEF/EPA
Publicité
Résumé

En première partie, Dorian Malovic, chef du service Asie au journal La Croix nous parlera de la Corée du Nord. Puis nous reviendrons sur la chute de Raqqa, reprise par les Forces démocratiques syriennes aux mains de l'Etat islamique. Cette perte signifie-t-elle la fin de Daesh ?

avec :

Dorian Malovic (Chef du service « Asie » au quotidien La Croix, auteur de "Le Monde selon Kim Jong-un"), Manon-Nour Tannous (Politologue, maître de conférences à l'Université de Reims, enseignante à Sciences Po et chercheure associée au Centre Thucydide (Université Paris II) et au Collège de France (chaire d’histoire contemporaine du monde arabe)), Pierre-Jean Luizard (directeur de recherche au CNRS, historien spécialiste du Moyen-Orient, en particulier de l'Irak, de la Syrie et du Liban), Marc Semo (correspondant diplomatique du Monde).

En savoir plus

Après la chute de Mossoul, en Irak, c’est donc au tour de Raqqa, en Syrie, d’être perdue par l’organisation de l’Etat Islamique.

C’est une ville éminemment symbolique, celle où s’administrait son territoire, celle où les djihadistes s’adonnaient à des mises en scène macabres pour faire régner la terreur, celle encore depuis laquelle étaient fomentés les attentats sur le sol européen.

Publicité

La libération de Raqqa marque-t-elle vraiment la fin de l’Etat Islamique ? Quelles conséquences pour le régime syrien ? Pour la coalition internationale qui avait fait de son éradication son objectif numéro un ?

Et vers où pourrait aller un Moyen-Orient débarrassé de Daech ? Quelles évolutions politiques et géopolitiques la fin de l’emprise territoriale de l’Etat Islamique préfigure-t-elle ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny Samuel Bernard.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée