Les chars russes défilent sur la Place Rouge à Moscou lors du Jour de la Victoire le 9 mai 2021
Les chars russes défilent sur la Place Rouge à Moscou lors du Jour de la Victoire le 9 mai 2021
Les chars russes défilent sur la Place Rouge à Moscou lors du Jour de la Victoire le 9 mai 2021 ©AFP - Dimitar DILKOFF
Les chars russes défilent sur la Place Rouge à Moscou lors du Jour de la Victoire le 9 mai 2021 ©AFP - Dimitar DILKOFF
Les chars russes défilent sur la Place Rouge à Moscou lors du Jour de la Victoire le 9 mai 2021 ©AFP - Dimitar DILKOFF
Publicité
Résumé

Chaque année, les Russes célèbrent le 9 mai le triomphe de l'armée soviétique face à l'Allemagne Nazie. Une date que le Kremlin n'hésite pas à instrumentaliser pour exalter le patriotisme russe, et qui prend une valeur d'autant plus symbolique dans un contexte de guerre en Ukraine.

avec :

Anne Le Huérou (maître de conférences à l'Université Paris-Ouest-Nanterre, spécialiste de la Russie contemporaine), Emilia Koustova (Maître de conférences à l’Université de Strasbourg, Département d’études slaves. Membre permanent du Groupe d'Études Orientales, Slaves et Néo-helléniques. Membre associé du Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS).).

En savoir plus

Chaque année, le défilé annuel commémorant le Jour de la victoire sur l’Allemagne nazie (« la grande guerre patriotique » qui a causé près de 27 millions de morts russes) est l’occasion pour le chef du Kremlin d’exalter la puissance militaire russe. Mais cette année la célébration prend un tour particulier. En effet, ce 9 mai 2022 s’inscrit dans une autre guerre : celle lancée par Vladimir Poutine en Ukraine, dans laquelle l’armée russe a échoué à faire tomber le régime et à prendre l’ensemble du territoire et où l’offensive militaire se concentre désormais dans le Donbass, notamment autour de la ville de Marioupol, assiégée depuis des semaines.

Que va-t-il se passer pour cette édition des commémorations du 9 mai ? D’ailleurs que représente la Grande Guerre patriotique pour les Russes ? Dans quelle mesure Poutine en réécrit-il l’histoire ? Que nous apprennent les célébrations du 9 mai sur la perception de la Seconde Guerre Mondiale et sur la place de la Russie dans le monde d’aujourd’hui ?

Publicité

Florian Delorme reçoit Anne Le Huérou, maître de conférences à l'Université Paris-Ouest-Nanterre, spécialiste de la Russie contemporaine et Emilia Koustova, maître de conférences à l’Université de Strasbourg. 

"Le fait pour Moscou de ne pas qualifier l’intervention russe en Ukraine de guerre peut avoir un rapport avec le 9 mai. Paradoxalement, les démonstrations de force et de mémoire réalisées autour de cette date ont toujours eu une composante pacifiste au sens du slogan soviétique « pourvu qu’il n’y ait plus jamais la guerre ».  Pendant longtemps, le Kremlin a utilisé ces commémorations pour véhiculer l'idée que l'Union Soviétique serait la gardienne de la paix face à une Amérique belliqueuse" explique Anne Le Huérou. 

"Les commémorations du 9 mai relèvent d’une combinaison très complexe entre des émotions authentiques sur la mémoire des grands sacrifices réalisés par le peuple russe pendant la guerre, et l’usage politique de l’histoire. Le 9 mai reste une date de cohésion nationale derrière le pouvoir" observe Emilia Koustova. 

Le focus du jour

8 ou 9 mai : en Ukraine, les questionnements mémoriels

Des soldats ukrainiens défilent devant la Statue de la Mère-Patrie à Kiev le 9 mai 2015
Des soldats ukrainiens défilent devant la Statue de la Mère-Patrie à Kiev le 9 mai 2015
© AFP - ANATOLII STEPANOV

En 2015, dans la foulée de la révolution de Maïdan, le gouvernement ukrainien décide d’une série de lois mémorielles. Les plus importantes portent sur la condamnation du régime soviétique ainsi que du nazisme. L’une des mesures qui suivi fut de proposer, en plus de la date du 9 mai pour célébrer les disparus de la Seconde Guerre mondiale dans la tradition russe et soviétique, de faire une commémoration le 8 mai, comme les pays européens. Une manière de marquer sa distance avec le voisin russe, et de montrer l’entrée dans le consensus de condamnation du nazisme.

Avec Adrien Nonjon, chercheur à l’INALCO spécialiste de l’Ukraine, de l’extrême droite et du nationalisme ukrainien.

"Le choix de la date du 8 mai tend à inscrire l'Ukraine dans la mémoire européenne de la Seconde guerre mondiale plutôt que dans celle de la Grande Guerre Patriotique russe. Cela permet à l'Ukraine de réhabiliter certaines vérités historiques qui ont été passées sous silence par l'histoire officielle stalinienne et brejnevienne et que le régime de Poutine n'a pas manqué de reprendre à son compte" analyse Adrien Nonjon.

Références musicales 

  • Extrait du discours de Vladimir Poutine le 09 mai 2022 (BFM, 09 mai 2022)
  • Témoignage d’un Moscovite convoque la mémoire de la Grande guerre patriotique à l’occasion du 09 mai (BFM, 05 mai 2022)
  • Témoignages de deux enfants lors du défilé du 09 mai 2017 à propos de l’importance de la victoire face à l’Allemagne nazie (France 2, 11 mai 2017)
  • Témoignage d’une jeune Moscovite pour qui le défilé du 09 mai à venir est d’abord l’occasion d’apporter son soutien aux troupes russes (Le Quotidien, 29 avril 2022)
  • Extrait du discours de la Victoire prononcé par le Maréchal Joukov sur la Place rouge le 24 juin 1945 + Extrait d’un reportage des Actualités Française relatant le défilé sur la Place rouge de l’Armée rouge en présence de Staline (INA, Archive des Actualités Françaises, 29 juin 1946)

Références musicales

  • « Roots making family » de Pantha du prince (Label : BMG)
  • « Fleur » de la chanteuse pétersbourgeoise Bris (Label : Sierpien records)
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation
Clément Perrier
Collaboration