Des militants de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) portent des masques du président américain Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devant l'ambassade américaine à Berlin, le 13 septembre 2017.
Des militants de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) portent des masques du président américain Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devant l'ambassade américaine à Berlin, le 13 septembre 2017. ©AFP - BRITTA PEDERSEN / DPA
Des militants de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) portent des masques du président américain Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devant l'ambassade américaine à Berlin, le 13 septembre 2017. ©AFP - BRITTA PEDERSEN / DPA
Des militants de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) portent des masques du président américain Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devant l'ambassade américaine à Berlin, le 13 septembre 2017. ©AFP - BRITTA PEDERSEN / DPA
Publicité

Dans une première partie d'émission, nous accueillons Allan Kaval de retour d'Irak. Puis dans un second temps, nous reviendrons sur la question du désarmement nucléaire alors que les menaces de frappes se sont intensifiées entre Washington et Pyongyang. Faut-il abolir les armes nucléaires ?

Avec

Il y a tout juste un mois, la Corée du Nord procédait à son treizième tir de missile balistique depuis le début de l’année 2017. Le 85ème depuis l’arrivée de Kim Jong-Un au pouvoir en 2011. Un tir en forme d’ultime provocation après une année marquée par une escalade verbale entre les dirigeants nord-coréens et américains, on vient de l’entendre, marquée aussi par un sixième essai nucléaire, qui place désormais la Corée du Nord, il n’est plus permis d’en douter, parmi les puissances détentrices de l’arme suprême. 

Au même moment, ou presque, Donald Trump refusait de certifier l’Accord sur le nucléaire iranien de 2015, et le prix Nobel de la Paix était attribué à une coalition d’ONG, l’ICAN, la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires. Alors comment la communauté internationale peut-elle répondre à la fuite en avant du régime nord-coréen ? La dissuasion nucléaire est-elle plus que jamais le seul moyen de garantir la paix ? Ou entraîne-t-elle au contraire une nouvelle course aux armements? Faut-il repenser la possibilité d’un monde sans armes nucléaires ?

Publicité

Une émission préparée par Clémence Allezard et Samuel Bernard.

L'équipe