Le maïs fait partie des cinq produits les plus échangés dans le cadre de l'ALENA, mais cet accord a souvent ruiné les paysans mexicains face à l'agriculture ultra compétitive des Etats-Unis.
Le maïs fait partie des cinq produits les plus échangés dans le cadre de l'ALENA, mais cet accord a souvent ruiné les paysans mexicains face à l'agriculture ultra compétitive des Etats-Unis.
Le maïs fait partie des cinq produits les plus échangés dans le cadre de l'ALENA, mais cet accord a souvent ruiné les paysans mexicains face à l'agriculture ultra compétitive des Etats-Unis.  ©AFP - Jose Castañares
Le maïs fait partie des cinq produits les plus échangés dans le cadre de l'ALENA, mais cet accord a souvent ruiné les paysans mexicains face à l'agriculture ultra compétitive des Etats-Unis. ©AFP - Jose Castañares
Le maïs fait partie des cinq produits les plus échangés dans le cadre de l'ALENA, mais cet accord a souvent ruiné les paysans mexicains face à l'agriculture ultra compétitive des Etats-Unis. ©AFP - Jose Castañares
Publicité
Résumé

Depuis la signature de l’accord de libre-échange nord-américain en 1994, le Mexique a fondé sa croissance sur le développement de ses échanges avec les Etats-Unis. Alors que Donald Trump renégocie cet ALENA et ferme la frontière américaine aux émigrés, quel est l’avenir économique du Mexique ?

avec :

Frida Calderon (anthropologue franco-mexicaine, chercheure associée à l’Unité de Recherche Migrations et Société de l’Université Paris VII.), Eric Léonard (socio-économiste à l’Institut de recherche pour le développement.), Carlos Quenan (Economiste, professeur à l'IHEAL (Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine) - Université Paris III, vice-président de l'Institut des Amériques).

En savoir plus

Depuis 1994 et la signature de l’accord de libre-échange nord-américain - l’Alena, le Mexique a fondé sa croissance sur le développement de ses échanges avec les Etats-Unis. Echanges économiques reposant sur la mise en place de zones franches et sur une main d’œuvre bon marché, peu spécialisée, capable de réaliser à bas coût les tâches d’assemblage de l’industrie américaine. Echanges humains aussi : de nombreux Mexicains partant travailler pour l’industrie du sud des Etats-Unis, qui là encore profite d’une main d’œuvre bon marché, légale ou clandestine.

Ce modèle, s’il a permis une certaine croissance, modérée mais pérenne, ainsi que la modernisation de pans entiers de l’économie mexicaine, a laissé, dans les régions du sud ou dans les quartiers des grandes villes, de véritables oubliés, et les inégalités sociales ne cessent de croître.

Publicité

Aujourd’hui, alors que Donald Trump remet en cause cette coopération entre le Mexique et les Etats-Unis, de nombreuses questions émergent : où trouver la croissance ? Faut-il enterrer l’Alena ? Le nouvel accord de partenariat transpacifique, global et pacifique peut-il s’y substituer favorablement ? 

Une émission préparée par Marguerite Catton et Garance Munoz.

Crédits musicaux:

Musique du début : "El buscapie" de Son de Madera (label : Winter & Winter)

Musique de fin : « La Frontera » de la défunte chanteuse americano- mexicaine Lhasa (label : Tôt ou tard) 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration