Au cœur de la bataille contre la réforme du rail, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course.
Au cœur de la bataille contre la réforme du rail, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course.
Au cœur de la bataille contre la réforme du rail, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course.  ©AFP - JULIEN MATTIA / NURPHOTO
Au cœur de la bataille contre la réforme du rail, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course. ©AFP - JULIEN MATTIA / NURPHOTO
Au cœur de la bataille contre la réforme du rail, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course. ©AFP - JULIEN MATTIA / NURPHOTO
Publicité
Résumé

Tandis que les Etats se délestent de nombre de secteurs publics, que le travail se précarise et que le chômage reste la crainte principale des salariés dans nombre de sociétés, les syndicats doivent composer avec une base réduite. Alors quelles sont les nouvelles formes du syndicalisme européen?

avec :

Karine Clément (sociologue) (sociologue, chercheure associée au CERCEC/EHESS et au Centre Andrew Gagarin d’étude de la société civile et des droits de l’homme de St-Pétersbourg), Sid Ahmed Soussi (sociologue, professeur à Université du Québec à Montréal (UQAM).), Jean-Marie Pernot (politologue, chercheur à l'Institut de Recherches Economiques et Sociales (Ires)).

En savoir plus

En raison d'un mouvement de grève, nous ne pouvons donner accès à la réécoute de ce programme.

Depuis quinze jours déjà et jusqu’au mois de juin normalement, les syndicats de cheminots appellent les salariés de la SNCF à une grève intermittente qui, deux jours par semaine, perturbe ou interrompt le trafic.

Publicité

En cause, la réforme du rail concoctée par le gouvernement : l’ouverture du transport de passagers à la concurrence, la transformation du statut de la SNCF et celle du statut des salariés.

Au cœur de la bataille, la CGT, l'UNSA, SUD-Rail et la CFDT font front commun, tentant de faire jouer le rapport de force dans des négociations menées au pas de course.

Au-delà de cette crise du rail et des nombreuses grèves qui agitent le pays dans d’autres secteurs, la mobilisation en cours est bien emblématique des enjeux du combat syndical actuel.

Tandis que les Etats se délestent de nombre de secteurs publics, que le travail se précarise et que le chômage reste la crainte principale des salariés dans nombre de sociétés, les syndicats doivent composer avec une base réduite, des structures inadaptées, des formes de mobilisation désuètes et une capacité générale à inspirer le débat social qui ne cesse de s’affaiblir.

Une ligne de crête étroite se dessine, entre confrontation et négociation, et c’est cette voie ardue que tentent d’emprunter nombre de syndicats européens qui s’engagent en même temps dans une réforme de leurs structures.

Alors  quelles sont les nouvelles formes du syndicalisme européen? Quelles sont les nouvelles relations que les syndicats entretiennent avec les autorités politiques, à l’heure des pouvoirs populistes et de l’écroulement de la social-démocratie ? Qui porte désormais les combats des travailleurs ?

Une émission préparée par Marguerite Catton.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration