Mer Baltique, le 21 juillet 2017. Le sous-marin nucléaire russe «Dmitrij Donskoj» traverse les eaux danoises en direction de Saint-Pétersbourg et passe sous le pont du détroit du Grand Belt.
Mer Baltique, le 21 juillet 2017. Le sous-marin nucléaire russe «Dmitrij Donskoj» traverse les eaux danoises en direction de Saint-Pétersbourg et passe sous le pont du détroit du Grand Belt.
Mer Baltique, le 21 juillet 2017. Le sous-marin nucléaire russe «Dmitrij Donskoj» traverse les eaux danoises en direction de Saint-Pétersbourg et passe sous le pont du détroit du Grand Belt. ©Maxppp - SARAH CHRISTINE NOERGFAARD/EPA/Newscom
Mer Baltique, le 21 juillet 2017. Le sous-marin nucléaire russe «Dmitrij Donskoj» traverse les eaux danoises en direction de Saint-Pétersbourg et passe sous le pont du détroit du Grand Belt. ©Maxppp - SARAH CHRISTINE NOERGFAARD/EPA/Newscom
Mer Baltique, le 21 juillet 2017. Le sous-marin nucléaire russe «Dmitrij Donskoj» traverse les eaux danoises en direction de Saint-Pétersbourg et passe sous le pont du détroit du Grand Belt. ©Maxppp - SARAH CHRISTINE NOERGFAARD/EPA/Newscom
Publicité
Résumé

De la mer Baltique à la mer Caspienne, les exercices militaires russes se multiplient dans ces zones stratégiques. Pourquoi Moscou effectue des manœuvres militaires dans ces régions ? Quels sont les enjeux géopolitiques de ces démonstrations de force ?

avec :

Nicolas Escach (Géographe, université de Caen, maître de conférences à Sciences Po Rennes), Jean-Sylvestre Mongrenier (docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).), Clément Therme (Chargé de cours à l’université Paul-Valery de Montpellier).

En savoir plus

En juillet dernier, la Russie, et la Chine menaient des manœuvres conjointes sur les rives de la mer Baltique. Du côté de la mer Noire, toujours en juillet, l’opération Sea Breeze 2017 réunissait l’OTAN et l’Ukraine pour des manœuvres impliquant plus de 3000 militaires.

Au cœur de ces manœuvres, l’importance stratégique de ces deux mers intérieures : la Baltique, voie d’accès vers l’Océan Atlantique, la mer noire, porte pour la Méditerranée.

Publicité

Lac mongol, puis turc, puis sous domination russo-ottomane, coupée en deux pendant la guerre froide ; la Mer Noire est désormais le jeu de rivalités entre occidentaux et russes.

En toile de fond, la question de l’homogénéisation d’un espace, et d’une forme de restructuration, de réorganisation stratégique de plusieurs espaces maritimes, plus de vingt ans après la dislocation de l’URSS .

Pourquoi les mers intérieures (Mer Noire, Mer Baltique, Mer Caspienne) sont-elles considérées par le Kremlin comme leur chasse gardée ? Quels sont les antagonismes, d’intérêts politiques et géostratégiques, qui font de la mer Noire et Baltique un lieu de tension russo-européen ? Et surtout quelle est l'idéologie qui sous-tend ces politiques militaires, diplomatiques et économiques de la Russie sur ces territoires liquides ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

<em>Pour aller plus loin:</em>

<em>A réécouter:</em>

À réécouter : La Russie fait-elle à nouveau jeu égal avec l’OTAN ?

À réécouter : Les luttes d’influences ou le « Nouveau Grand Jeu »

A lire:

Mongrenier, Jean-Sylvestre. « L'OTAN comme phénomène géopolitique », Hérodote, vol. 146-147, no. 3, 2012, pp. 217-236.

Mongrenier, Jean-Sylvestre. « Poutine et la mer. Forteresse « Eurasie » et stratégie océanique mondiale », Hérodote, vol. 163, no. 4, 2016, pp. 61-85.

Escach, Nicolas. « Partage de la mer et nouveaux conflits géopolitiques en Baltique », Hérodote, vol. 163, no. 4, 2016, pp. 175-191.

Clément Therme, Les enjeux de la mer Caspienne, Les Grands Dossiers de Diplomatie n° 4, 2017

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration