Les drapeaux de la Syrie et du Hezbollah libanais trônent côte à côte sur un véhicule en tournée autour de la ville syrienne de Flita.
Les drapeaux de la Syrie et du Hezbollah libanais trônent côte à côte sur un véhicule en tournée autour de la ville syrienne de Flita. ©AFP - LOUAI BESHARA
Les drapeaux de la Syrie et du Hezbollah libanais trônent côte à côte sur un véhicule en tournée autour de la ville syrienne de Flita. ©AFP - LOUAI BESHARA
Les drapeaux de la Syrie et du Hezbollah libanais trônent côte à côte sur un véhicule en tournée autour de la ville syrienne de Flita. ©AFP - LOUAI BESHARA
Publicité

Avec le recul de l'Etat islamique en Syrie et en Irak, les milices chiites apparaissent comme les grands vainqueurs en devenant des acteurs incontournables de la lutte armée. Ces groupes paramilitaires représentent-ils une menace pour la stabilisation de la région ? Comment agissent-elles au Yémen ?

Avec
  • Myriam Benraad Politologue, spécialiste du Moyen-Orient, professeure associée en relations internationales
  • Stéphane Mantoux agrégé d'Histoire et spécialiste des milices islamistes
  • Laurent Bonnefoy Politologue spécialiste de la péninsule arabique. Chargé de recherche au CNRS, au CERI et au centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (CEFAS), auteur notamment de Le Yémen, de l’Arabie heureuse à la guerre (Fayard)

En juin 2014, l’ayatollah Ali al Sistani, la plus haute autorité du chiisme, lance un grand appel à la mobilisation face à l'avancée fulgurante de Daech qui vient de conquérir Mossoul et menace Bagdad. C'est l'acte de naissance des Unités de mobilisation populaire, ces milices chiites qui assisteront l'armée irakienne pour la reconquête des territoires occupés par l’Etat islamique et la protection des lieux saints.

Aujourd'hui environ 60 000 hommes appartiendraient à ces groupes armés irakiens largement pilotés par l'Iran. En Syrie, une quarantaine de milices chiites sont également déployées et mènent aux côtés du régime une guerre sans pitié à l’Armée syrienne libre et aux djihadistes.

Publicité

Alors que la lutte contre Daech touche à sa fin, au moins sur le plan militaire, ces groupes armés apparaissent de plus en plus comme les grands vainqueurs des combats et le futur facteur majeur de déstabilisation dans la région.

Les milices chiites sont-elles la principale menace de l’après-Daech?

Une émission préparée par Marguerite Catton et présentée par Tiphaine de Rocquigny.

L'équipe