Nadia Murad, défenseure de la communauté yézidi en Irak et survivante de l'esclavage sexuel de l'Etat islamique djihadistes, prononce un discours après avoir été lauréat du lauréat du prix Sakharov des droits de l'homme 2016, le 13 décembre 2016 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Nadia Murad, défenseure de la communauté yézidi en Irak et survivante de l'esclavage sexuel de l'Etat islamique djihadistes, prononce un discours après avoir été lauréat du lauréat du prix Sakharov des droits de l'homme 2016, le 13 décembre 2016 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Nadia Murad, défenseure de la communauté yézidi en Irak et survivante de l'esclavage sexuel de l'Etat islamique djihadistes, prononce un discours après avoir été lauréat du lauréat du prix Sakharov des droits de l'homme 2016, le 13 décembre 2016 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Publicité
Résumé

Le 10 décembre, Nadia Murad a reçu le prix Nobel de la paix. 3 ans après s’être échappée des griffes de Daech, cette ancienne esclave sexuelle, d’origine yézidie, porte aux yeux de la communauté internationale les témoignages des souffrances de sa communauté et les plaies d’un Irak à reconstruire.

avec :

Patrick Baudouin (avocat pénaliste et président d'honneur de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH)), Hosham Dawod (chercheur au CNRS, anthropologue et spécialiste de l’Irak), Olivier Grojean (chercheur au CESSP et maître de conférence à l’Université Paris I, auteur de « La révolution kurde – le PKK et la fabrique d’une utopie »).

En savoir plus

"La communauté internationale n’a pas réussi à nous protéger, à protéger les yezidis". Telles sont les paroles de Nadia Murad ce 10 décembre 2018. Nous sommes à Stockholm et la jeune femme de 25 ans vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix. Un prix qui lui permettra, annonce-t-elle, de poursuivre son combat pour la reconnaissance des souffrances endurées par son peuple, les yézidis et pour que cessent les violences sexuelles sur les femmes en temps de guerre. 

Femmes et enfants embarqués, réduits à la condition d'esclaves par les djihadistes

Nadia Murad revient de loin. Le 3 août 2014 les combattants de Daech envahissent son village dans le nord de l'Irak. Les hommes qui refusent de se convertir à l'islam sont tués. Les femmes et les enfants embarqués. Réduits à la condition d'esclaves pour les djihadistes. Aujourd'hui elle sillonne le monde pour témoigner, de son histoire mais surtout appeler à la mobilisation pour toutes les femmes encore prisonnières. Et demander à ce que ces crimes ne restent pas impunis. 

Publicité

"Les yézidies souffrent sans protection. Espérons que le destin de Nadia Murad permettra de faire la lumière sur leur sort." - Hosham Daoud 

Alors que nous dit son histoire de l'attention accordée par le reste du monde à ceux qui furent victimes de l'Etat Islamique ? Que nous dit-elle de la place des minorités kurdes et yézidis dans la reconstruction de l'Etat irakien qui s’amorce ? Enfin que nous dit-elle du sort cruel si souvent réservé aux femmes en temps de guerre ? 

Une émission préparée par Léa Sabourin. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores : 

- Annonce prix Nobel de la paix : attribué vendredi au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la militante yazidie Nadia Murad (Le figaro.fr / AFP, Reuters Agences, le 05/10/2018) 

- Extrait du discours de Nadia Murrad pour le prix Nobel (France 24 10/12/2018) 

- Témoignages de jeunes en Irak (Irak: Avoir 20 ans à Bagdad, Arte 09/04/2018) 

- Témoignages anciennes esclaves Yézidies (Youtube 1 septembre 2015, BFMTV)  

- Manifestation kurde : Rassemblement kurdes devant l'ambassade USA pour Afrin (Youtube, CLPRESS, 11 mars 2018, Paris, France) 

- Le président américain, Donald Trump, a annoncé la victoire sur le groupe État islamique et le retrait des troupes américaines de Syrie. (BFMTV le 20 décembre 2018) 

Extraits musicaux :

- « Antenna » de Bonobo / Album : The North Borders

- « Love survive » / de MICHAEL NAU / Album : Mowing / Label : FULL TIME HOBBY (DNC)

- « Maqam Dasht » / de HUSSEIN AL A'DHAMI (DNC)

Références

L'équipe

Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation