Macron a célébré l’amitié franco-américaine même si les divergences ne manquent pas entre les deux pays, de l’accord sur le nucléaire iranien au changement climatique.
Macron a célébré l’amitié franco-américaine même si les divergences ne manquent pas entre les deux pays, de l’accord sur le nucléaire iranien au changement climatique. ©AFP - YURI GRIPAS / DPA
Macron a célébré l’amitié franco-américaine même si les divergences ne manquent pas entre les deux pays, de l’accord sur le nucléaire iranien au changement climatique. ©AFP - YURI GRIPAS / DPA
Macron a célébré l’amitié franco-américaine même si les divergences ne manquent pas entre les deux pays, de l’accord sur le nucléaire iranien au changement climatique. ©AFP - YURI GRIPAS / DPA
Publicité

Hier, Emmanuel Macron quittait les Etats-Unis après une visite d’Etat exceptionnelle, mais derrière les mises en scène publiques d’amitié, peu d’avancées sont apparues. Alors assiste-t-on à une réorientation de la politique étrangère américaine depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump ?

Avec
  • Maya Kandel Historienne des États-Unis
  • Isabelle Vagnoux professeure à l’université Aix-Marseille.
  • Philippe Le Corre chercheur au Carnegie Endowment for International Peace et à la Harvard Kennedy School, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et professeur invité à l’ESSEC

Dernier temps de notre semaine consacrée aux Etats-Unis… Après la reconfiguration de la scène politique à l’aube des midterms, les nouveaux territoires économiques et la société saisie au prisme de la religion, c’est la place des Etats-Unis dans le monde qui nous intéresse pour cette émission. 

Hier, Emmanuel Macron quittait le territoire américain après une visite d’Etat de trois jours à la Maison-Blanche. L’occasion pour le président français de faire état de la relation spéciale qu’il se targue d’entretenir avec Donald Trump et de l’étroite collaboration qui unit les deux pays.

Publicité

Et pourtant, les divergences ne manquent pas, à commencer par l’accord sur le nucléaire iranien, l’accord de Paris sur le climat et la présence des troupes américaines en Syrie. Derrière les mises en scène publiques d’amitié, largement moquées par les humoristes outre atlantique, peu d’avancées sont apparues. Signe que les Etats-Unis de Donald Trump ne comptent sacrifier ni leur indépendance stratégique ni leurs intérêts propres à leurs alliés.

Alors, assiste-t-on aujourd’hui à une réorientation de la politique étrangère américaine ? Le slogan "America First" est-il compatible avec le rôle de gendarme du monde hérité de la seconde guerre mondiale et de la guerre froide ? Les Etats-Unis dont la puissance ne cesse de décliner sont-ils condamnés à se désengager des conflits extérieurs pour mieux répondre à leurs défis intérieurs ?  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores : 

Le 12 mars 1947, le président Harry Truman présente devant le Congrès américain sa doctrine du "containment", qui vise à fournir une aide financière et militaire aux pays menacés par l’expansion soviétique (extrait du discours, 12 mars 1947)

Le porte-parole de l’Etat-major américain revenait fin octobre dernier sur les circonstances qui ont entraînées la mort de quatre soldats américains au Niger (VOA News, 24 octobre 2017)

Déclaration de Donald Trump à propos de la Chine lors de la conférence de presse avec Emmanuel Macron (Extrait discours, 24 avril 2018)

Le président américain a promis le 3 avril 2018 qu'il enverrait des soldats protéger la frontière sud avec le Mexique. Il a accusé les autorités mexicaines et son prédécesseur Barack Obama de laxisme sur ce dossier. Le président mexicain Enrique Peña Nieto n'a jamais répondu aux provocations de son homologue américain, mais il a finalement pris la parole le 5 avril 2018 (France 24, 04 avril 2018 et TV Monde, 06 avril 2018)

Crédits musicaux :

« Pelican narrows » de Caribou (label : Leaf)

« Home Sweat Home » de Giant Sand (label : New West record) 

Une émission préparée par Marguerite Catton et Garance Munoz.

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration