Andrew Wakefield, médecin britannique et chantre du mouvement anti-vaccins, devant la presse au siège du General Medical Council, ordre des médecins britannique, le 28 janvier 2010.
Andrew Wakefield, médecin britannique et chantre du mouvement anti-vaccins, devant la presse au siège du General Medical Council, ordre des médecins britannique, le 28 janvier 2010.
Andrew Wakefield, médecin britannique et chantre du mouvement anti-vaccins, devant la presse au siège du General Medical Council, ordre des médecins britannique, le 28 janvier 2010.  ©AFP - SHAUN CURRY
Andrew Wakefield, médecin britannique et chantre du mouvement anti-vaccins, devant la presse au siège du General Medical Council, ordre des médecins britannique, le 28 janvier 2010. ©AFP - SHAUN CURRY
Andrew Wakefield, médecin britannique et chantre du mouvement anti-vaccins, devant la presse au siège du General Medical Council, ordre des médecins britannique, le 28 janvier 2010. ©AFP - SHAUN CURRY
Publicité
Résumé

Entre 2017 et 2018, le nombre de cas de rougeole a pratiquement doublé dans le monde, obligeant l’OMS à sonner l’alerte en mars. En cause, les pays développés qui affrontent une défiance grandissante vis-à-vis des vaccins. Les États doivent-ils obliger la vaccination ou convaincre les populations ?

avec :

Françoise Salvadori (docteure en virologie/immunologie, maîtresse de conférences à l’université de Bourgogne.), Lucie Guimier (Docteure à l’Institut français de géopolitique et spécialiste des mouvements anti-vaccins), Brian Deer (journaliste d'investigation au Sunday Times.).

En savoir plus

Le quasi doublement du nombre de cas de rougeole dans le monde entre 2017 et 2018 inquiète les organisations internationales comme l’Unicef ou l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le mois dernier, cette dernière a tiré la sonnette d’alarme : États-Unis, Ukraine, Philippines, Brésil, Israël, Géorgie, Italie et d’autres encore, la liste des pays où cette maladie est en recrudescence est longue. 

Les mouvements de défiance et de scepticisme se propagent

Pourtant, la plupart sont des pays dits « développés », où l’accès au vaccin « sûr, efficace et peu coûteux » n’est pas un problème. Mais celui-ci inquiète. Accusé de provoquer l’autisme ou des maladies auto-immunes, d’être « contre-nature »,  les mouvements de défiance et de scepticisme face aux vaccins se propagent.

Publicité

La rougeole peut être vue comme un baromètre de la confiance des populations dans leurs institutions. Lucie Guimier

De l’Europe aux États-Unis en passant par le Pakistan, qui sont les personnes qui véhiculent ces rumeurs maintes fois réfutées ?  Quels sont leurs arguments ? Comment réconcilier le monde scientifique et le grand public pour éviter les épidémies ? Les États doivent-ils obliger la vaccination ou convaincre les populations, au risque d’accroitre la méfiance ?

Une émission préparée par Maïder Gérard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Katherine O’Brien, directrice du Département de la vaccination et des produits biologiques à l’OMS revient sur la nécessité de se faire vacciner face à la recrudescence des cas de rougeoles sur le territoire nord-américain (Radio Canada, 5 avril 2019)

- Des anti-vaccins états-uniens expliquent pourquoi ils sont critiques vis-à-vis de la vaccination obligatoire (Arte, reportage de Christèle Jaime et Aviva Fried, 4 mars 2019)

- Alan Melniek, directeur de la santé publique à Clark County dans l’état de Washington considère lui que l’argent dépensé pour lutter contre la recrudescence de la rougeole aurait dû servir à combattre d’autres maladies.

- Le maire de New York Bill de Blasio, proclamait mardi dernier l’état d’urgence sanitaire à New York en raison d’une épidémie de rougeole (NYC Mayor’s Office, extrait du discours officiel, 9 avril 2019)

Extraits musicaux: 

- Anxiety de Moullinex (label: Discotexas)

En savoir plus : Antivaccin, à l’origine du doute

Rediffusion de l'émission du 15/04/2019

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Maïder Gerard
Collaboration
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation