Depuis le 1er juin en Bavière, tous les bâtiments publics doivent afficher un crucifix à l’entrée, une décision très controversée prise par Markus Söder, le ministre président de ce Land conservateur ©AFP - ARMIN WEIGEL / DPA
Depuis le 1er juin en Bavière, tous les bâtiments publics doivent afficher un crucifix à l’entrée, une décision très controversée prise par Markus Söder, le ministre président de ce Land conservateur ©AFP - ARMIN WEIGEL / DPA
Depuis le 1er juin en Bavière, tous les bâtiments publics doivent afficher un crucifix à l’entrée, une décision très controversée prise par Markus Söder, le ministre président de ce Land conservateur ©AFP - ARMIN WEIGEL / DPA
Publicité
Résumé

Dans une Europe sécularisée mais où la menace de la perte d’identité culturelle est brandie par l’extrême-droite, l’instrumentalisation de la religion catholique semble être une stratégie politique payante. Alors quelle est la place du catholicisme dans la société européenne ?

avec :

Olivier Bobineau (sociologue des religions), Philippe Poirier (professeur de sciences politiques à l’Université du Luxembourg.), Deborah Vandewoude (maître de conférence en civilisation des Iles britanniques à l'Université du Littoral Côte d'Opale).

En savoir plus

Depuis le 1er juin en Bavière, tous les bâtiments publics doivent afficher un crucifix à l’entrée en signe de « reconnaissance de l’identité bavaroise ».

Une décision très controversée prise par Markus Söder, le ministre président de ce Land riche et conservateur, et qui a suscité la désapprobation des églises catholiques et protestantes.

Publicité

Dans une Europe sécularisée mais où la menace de la perte d’identité culturelle est brandie par l’extrême-droite, l’instrumentalisation de la religion catholique semble être une stratégie politique payante ; et cela alors même que le nombre de pratiquants et de croyants ne cesse de diminuer sur le vieux continent. Dernier exemple en date : l’Irlande où le succès des pro-avortements a démontré le recul de l’influence de l’Eglise dans ce pays pourtant très catholique.

Alors quelle est - et quelle doit être - aujourd’hui, la place du catholicisme dans la société ? Quel est leur poids politique en Allemagne, en France, en Italie ? 

D’ailleurs, que reste-il des démocraties-chrétiennes en Europe ? Et comment l’Europe peut-elle assumer son héritage chrétien tout en échappant à son instrumentalisation politique ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

Markus Söder, ministre-président conservateur de la Bavière (France 2, 1er juin 2018)

Témoignages de deux habitants de Munich (AFP, 1er juin 2018)

Témoignages de militants pro-avortement en Irlande (C News, 27 mai 2018)

Extrait d’une fiction relatant la vie de Luigi Sturzo (RAI, 1981)

Extrait d’un discours de Viktor Orban (18 septembre 2017)

Crédits musicaux :

« I only always think » d’Electrelane (label : Too Pure)

"Alléluia garanti" chanté par Jean Yann sur une musique de Michel Magne, tiré de la B.O. de "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" sorti en 1972 (label : Universal)

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration