Le Logo de Russia Today. ©AFP - JAAP ARRIENS / NURPHOTO
Le Logo de Russia Today. ©AFP - JAAP ARRIENS / NURPHOTO
Le Logo de Russia Today. ©AFP - JAAP ARRIENS / NURPHOTO
Publicité
Résumé

Lundi dernier, RT France, la déclinaison française de la chaîne publique russe RT, a diffusé ses premiers programmes sur le câble et le satellite. Accusé d'être un organe d'influence par Emmanuel Macron, quels sont les liens de RT avec le Kremlin ? VoA et Al-Jazeera sont-ils des médias d'influence ?

avec :

Maxime Audinet (Docteur en études slaves de l'université de Paris Nanterre et chercheur à l'IRSEM.), Mohammed El Oifi (maître de conférences à Science-Po. Spécialiste d'Al Jazeera et des médias et opinions publiques arabes.), Maud Quessard (maître de conférences et chercheure Etats-Unis à l'IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l'Ecole Militaire), spécialiste des guerres de l'information.).

En savoir plus

Depuis 1945, l’Europe de l’Ouest s’est attachée à construire des services audiovisuels nationaux. Plus ou moins indépendants du gouvernement, plus ou moins émancipés du politique, ces monopoles se sont progressivement ouverts à la concurrence des radios et télévisions libres.

Finalement, dans tous les pays d’Europe, des édifices mixtes se sont constitués, garants de la pluralité de l’information, de l’accessibilité à tous de la culture et d’une création nationale de qualité.

Publicité

Depuis, l’équilibre fragile, instable, vacille régulièrement.

Sous les coups du politique, de la logique commerciale, de la désaffection populaire ou du manque de financement ; l’audiovisuel public se brouille et s’embrouille dans une confusion grandissante de ses missions.

Quelle est la vocation d’un service public audiovisuel ? Quel financement doit lui être consacré ? Comment doit-il se moderniser alors qu’internet vient bouleverser les pratiques habituelles ? Et comment nos voisins européens s’y sont-ils pris pour réformer leur secteur audiovisuel public ? Quels sont d’ailleurs les modèles existants ?

De l’Allemagne à la Grande Bretagne, en passant par la Norvège ou la Grèce, nous parlons ce matin d’audiovisuels publics.

Découvrez notre dossier sur la situation en France : Audiovisuel public : attention, chantiers !

Crédits:

Musique du début :  « Pluralis » de Jonathan Fituossi » (label : Pan European recording)

Musique de fin : "Free Information" de We The People (label : Sundazed)

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration