Quel avenir pour les peuples autochtones et les autres minorités au Brésil?
Quel avenir pour les peuples autochtones et les autres minorités au Brésil?
Quel avenir pour les peuples autochtones et les autres minorités au Brésil? ©AFP - APU GOMES / AFP
Quel avenir pour les peuples autochtones et les autres minorités au Brésil? ©AFP - APU GOMES / AFP
Quel avenir pour les peuples autochtones et les autres minorités au Brésil? ©AFP - APU GOMES / AFP
Publicité
Résumé

Première candidate à l'élection présidentielle au Brésil, Sonia Guajajara milite pour la défense de l'environnement et le droit des peuples autochtones à disposer de leurs terres face aux grands propriétaires agricoles. En quoi ce conflit nous éclaire-t-il sur le sort des minorités brésiliennes ?

avec :

Armando Boito (Professeur de science politique à l’Université d’Unicamp.), Hervé Théry (Géographe, directeur de recherche émérite au CNRS-Creda.), Maud Chirio (Historienne, maître de conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.).

En savoir plus

C’est une information discrète qui n’aurait pas retenu l’attention au-delà des milieux spécialisés, si le Brésil n’était plongé, depuis quelques mois déjà, dans une campagne électorale des plus mouvementées.

En effet, dimanche 12 août au matin, le corps d’un indien Guajajara, prénommé Jorginho, est retrouvé sous un pont dans l’état de Maranhao.

Publicité

Un conflit entre Indiens et lobbys agricoles

Les circonstances de la mort restent encore troubles mais son décès remet sur le devant de la scène le conflit violent qui oppose les Indiens et les lobbys agricoles sur le front pionnier amazonien. Selon la Commission pastorale de la Terre, en 2017 ce sont 71 personnes qui auraient été assassinées pour des motifs fonciers.

Pendant ce temps, le candidat de l’extrême-droite Jair Bolsonaro qui caracole en tête des intentions de vote, ne se prive pas d’attaquer les droits des communautés indigènes et ceux de toutes les minorités.

Retour des forces d'extrême-droites

Mais il est loin d’être le seul à s’en prendre aux droits des indigènes et de ce point de vue, le gouvernement de l’actuel président Michel Temer s’est tristement illustré. 

Alors comment comprendre l’exacerbation des conflits le long de la Transamazonienne, aux confins du Pará, du Maranhão et du Tocantins ? Quels sont les relais politiques des grands industriels du secteur agricole qui tirent bénéfice de la déforestation ? Et que doit-on craindre de la part des forces d’extrême-droites qui apparaissent en situation de réaliser leur grand retour ?

Pour répondre à ces questions, nous allons suivre la piste indienne, depuis l’Amazonie jusqu’au cœur d’un pouvoir qui est aujourd’hui, en pleine reconfiguration.

Une émission préparée par Marguerite Catton.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores : 

- Extrait de l’interview donnée par Sonia Guajajara à la télévision Jovem Pan News le 18 septembre 2018

- Franciel Souza Guajajara s’exprime sur la défense de ses terres et l’organisation environnementale à laquelle il appartient permettant la protection de son peuple (vidéo de Survival international, 31 août 2017) 

- Jair Bolsonaro, en campagne électorale prônait la violence en réponse à la violence (AFP, 28 août 2018) 

- Fernand Haddad dans son discours après avoir été adoubé par Lula (Euronews, 12 septembre 2018) 

- Lindbergh Farias, sénateur du PT, à propos de Fernand Haddad (AFP, 11 septembre 2018) 

- Interview d’Armand Boito par Florian Delorme 

Extraits Musicaux : 

« Nêga » de Arnaud Rodrigues en 1974 (label : Groovie records)

« Eu Morava Perto Do Quartel » d’Irmao Victor (label : Pop Supérette records)

À lire : Brésil : Fernando Haddad, le candidat de Lula, un intellectuel qui sort de l'ombre

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation