Le milieu du patinage artistique est particulièrement touché par une série d'accusations mettant en cause des entraîneurs de la discipline - sur fond d'abus de pouvoir, parfois sur de très jeunes filles.
Le milieu du patinage artistique est particulièrement touché par une série d'accusations mettant en cause des entraîneurs de la discipline - sur fond d'abus de pouvoir, parfois sur de très jeunes filles. ©AFP - Anthony Wallace
Le milieu du patinage artistique est particulièrement touché par une série d'accusations mettant en cause des entraîneurs de la discipline - sur fond d'abus de pouvoir, parfois sur de très jeunes filles. ©AFP - Anthony Wallace
Le milieu du patinage artistique est particulièrement touché par une série d'accusations mettant en cause des entraîneurs de la discipline - sur fond d'abus de pouvoir, parfois sur de très jeunes filles. ©AFP - Anthony Wallace
Publicité

Frappé par une diversité de témoignages relatant agressions, abus, et viols, le monde du sport international vacille. Entre rêves de gloire, entraîneurs omniprésents et fédérations complaisantes, ces drames se ressemblent et ne sont que la face visible d’un système dont on peine à évaluer l’ampleur.

Avec
  • Carole Gomez Assistante diplômée en sociologie du sport à l'université de Lausanne, spécialiste du sport dans les relations internationales
  • Marie-Cécile Naves Politologue, spécialiste des Etats-Unis. Directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique.
  • Anaïs Bohuon professeure des Universités en sociologie et histoire du sport à la Faculté des Sciences du Sport de l'Université Paris-Saclay

Une émission présentée par Mélanie Chalandon.

C'était il y a  presque un an. La patineuse artistique française Sarah Abitbol dévoilait dans un livre les agressions sexuelles que lui a fait subir son entraîneur alors qu'elle était mineure. Des révélations qui ont agi comme un coup de tonnerre dans le monde des sports de glace - déclenchant la prise de parole d’autres victimes jusqu'alors silencieuses. 

Publicité

Le patinage français est loin d'être un cas isolé dans le monde. On pense à la fédération américaine de gymnastique dont le médecin - Larry Nassar, aujourd’hui derrière les barreaux - a abusé de plus de 265 adolescentes. Ou les témoignages de ces footballeurs anglais brisant l’omerta des agressions pédophiles.  

Des histoires bien souvent similaires : de jeunes athlètes sous la coupe d'entraineurs tout-puissants, des fédérations complaisantes et le règne du secret. Un système dont on peine à évaluer l’ampleur, car si les instances du sport commencent à prendre conscience du problème, la prise de parole reste difficile et encore anecdotique. 

Comment expliquer une telle opacité, une telle culture du secret dans le milieu sportif ? Quelles sont les responsabilités des dirigeants des fédérations ? Le milieu sportif est-il prêt à se remettre en question sur ces sujets, et à se doter par exemple de nouveaux outils ou de nouvelles instances afin d'empêcher ces dérives et mettre fin au climat d’immunité ?

Une discussion en compagnie de Marie-Cécile Naves, politologue, spécialiste des Etats-Unis, directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique, et de Carole Gomez, chercheuse à l'IRIS, co-autrice du rapport " Quand le foot s’accorde au féminin" (2019).

On sait que le monde du sport en particulier est sujet à une omerta. Le sport, contrairement à ce qu'on pourrait croire - parce qu'il s'abrite souvent derrière des valeurs universelles de méritocratie et d'égalité - est un monde extrêmement hiérarchique où les idéaux de performance, de réussite, et de résistance à l'effort, font que l'on ne se plaint pas. S'y ajoute la peur de parler, la peur d'être écarté, surtout quand l'on est jeune, sous influence, et sous la domination d'un entraîneur. Marie-Cécile Naves

Il est clair que la gouvernance du sport a de très larges progrès à faire, notamment en termes de direction. Il n'y a que trois présidentes sur 39 à la tête de fédérations olympiques internationales, et c'est la même chose en ce qui concerne les vice-présidentes. Il y a une vraie inégalité de genre dans les postes à responsabilité ou dans les postes qui pèsent réellement dans le sport international. Et plus vous allez avoir de femmes haut-placées dans la structure de votre club, de votre ligue, ou de votre fédération, et plus les faits de sexisme vont y baisser. Carole Gomez

Seconde partie - le focus du jour

Tests de féminité : une pratique discriminatoire

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a appelé, vendredi 4 décembre et dans un rapport de 120 pages, la fédération internationale d’athlétisme, ainsi que le CIO par la suite pour les JO Tokyo 2021, à supprimer les tests de féminité dans le sport international. Le CIO a répondu en considérant ce rapport comme "n’ayant pas été écrit par des experts impartiaux mais par des défenseurs d’un camp de ce débat" – mais pourquoi le fait de déterminer la différence entre hommes et femmes dans le sport international serait-il sujet à débat ? Qui est vraiment ciblé par ces tests ? Depuis quand existent-ils ? Et pourquoi cette pratique est-elle, plus que jamais, remise en cause dans les milieux sportifs ? 

Avec Anaïs Bohuon, professeure des Universités en sociologie et histoire du sport à la Faculté des Sciences du Sport de l'Université Paris-Saclay.

Le règlement de la fédération international d'athlétisme a pu imposer une hormonothérapie à des athlètes, et vise à réguler des taux hormonaux qui pourtant sont des taux naturels. Ce n'est pas du tout une question de dopage. Anaïs Bohuon

Cela fait plus de 10 ans que la coureuse Sud-Africaine Caster Semenya se bat pour faire reconnaître son droit à participer à des compétitions - alors que World Athletics exige qu'elle fasse baisser son taux naturel de testostérone pour ce faire.
Cela fait plus de 10 ans que la coureuse Sud-Africaine Caster Semenya se bat pour faire reconnaître son droit à participer à des compétitions - alors que World Athletics exige qu'elle fasse baisser son taux naturel de testostérone pour ce faire.
© AFP - Karim Jaafar

Une émission préparée par Lucas Lazo et Nicolas Szende.

Références sonores

  • Témoignage d’Andy Woodward, ancien footballeur anglais, c’est ce témoignage qui a déclenché un scandale sans précédent outre Manche - BBC News, 17 novembre 2016
  • Jordyn Wieber, gymnaste américaine lors du procès de Larry Nassar – NBC février 2018
  • Témoignage de Sarah Abitbol - L’Obs, 29 janvier 2020
  • Extrait de  « Violence sexuelles dans le sport, l’enquête » Documentaire de Pierre-Emmanuel Luneau Daurignac - Arte, 2019
  • Témoignage d’Annet Negesa, coureuse ougandaise de haut niveau - Human Rights Watch – 4 décembre 2020

Références musicales

  • Chamberlain – « Arched Bay Window » - Label : INFINE 
  • Clara Luciani - « La grenade » - Label : INITIAL ARTIST SERVICES