Publicité
En savoir plus

On parle ce matin des extrême-droites européennes …

Il y a quelques jours, au Pays-Bas, le Premier Ministre a présenté sa démission après l'échec des négociations budgétaires avec la formation xénophobe de Geert Wilders (le Parti de la Liberté – le PVV).

Publicité

Dimanche prochain, les grecs iront voter et tout porte à croire que des candidats d’extrême-droite feront leur entrée au parlement. La crise financière et économique semble profiter à l'extrême droite de nombreux Grecs se sentent abandonnés par les partis traditionnels et se tournent vers le Laos (l’Alerte populaire orthodoxe) ou « L'Aube dorée » (un parti néonazi qui promet de "nettoyer" le pays de ses immigrés).

Et puis on pense aussi à l’Autriche où le Parti de la liberté de Jorg Heider s’était fait une place au gouvernement après son score aux législative de 1999 (27 % des suffrages, juste derrière les sociaux-démocrates).

On pense au Danemark où, de 2001 à 2011, le Parti populaire danois est resté un partenaire de la coalition gouvernementale formée avec le gouvernement de droite…

On pense à la Hongrie où le parti nationaliste Jobbik a fait son entrée au parlement en avril 2010…

Du côté de l’Allemagne , le Parti national-démocrate (Parti d’extrême droite) a obtenu seulement 1,8 % des voix aux législatives de 2009 mais il s’est bien implanté dans les régions sinistrées d’ex-Allemagne de l’Est où il dispose de sièges dans deux parlements régionaux. Quel résultat feront-ils aux législatives prévues l’année prochaine !

Comment ces extrêmes-droites européennes se fondent-elles dans le jeu démocratique ? Quel est l’avenir de ces partis populistes de droite ? Sont-ils amenés à avoir de plus en plus de place dans les pouvoirs exécutifs des pays de l’union ? Ou, au contraire, sont-ils condamnés à rester des partis d’opposition tant leurs accessions à des responsabilités gouvernementale les fragilisent ?... d’ailleurs par quel mécanisme ces partis se retrouvent-ils affaiblis par le pouvoir ?!...

On en parle ce matin avec :

  • Marc Sémo , Grand reporter pour Liberation, Reponsable des pages Monde
  • Solveig Gram-Jensen , journaliste pour PressEurop et Courrier International, Correspondante pour le Jylland Posten (Danemark)
  • Karen Lajon , journaliste au JDD, auteur d’un reportage sur la montée de L'Aube Dorée en Grèce.
  • Patrick Moreau , politologue au CNRS de Strasbourg, auteur de De Jorg Haider à Heinz Christian Strache - L'extrême droite européenne à l'assaut du pouvoir (Cerf, 2012)

Retrouvez également Le Retour... d'Italie, Grande Bretagne et Hong Kong a vec Hervé Martin Delpierre , journaliste, au sujet de son documentaire "Sport, Mafia et Corruption" qui sera diffusé sur Arte le 8 mai 2012 à 20h35.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Lucile Commeaux
Collaboration
Philippine Proux
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration