Publicité
En savoir plus

Presqu’un an après le début de son soulèvement, le peuple syrien n’a toujours pas réussi à faire tomber le régime de Bachar Al-Assad pas plus que la Communauté internationale qui se refuse toujours d’intervenir.

Alors que le « droit d’ingérence » avait été convoqué avec succès dans le dossier libyen aboutissant à une intervention armée qui avait permis aux rebelles de reprendre le dessus sur les forces loyalistes voilà que le cas syrien ne semble pas pouvoir bénéficier du même régime.

Publicité

Le concept de "droit d’ingérence" souffrirait-il d’un terrible « deux poids, deux mesures »? Ne serait-il pas seulement fondé sur des critères moraux et humanitaires ?

On parle de ce droit d’ingérence dans un instant avec :

**Table ronde d'actualité : en partenariat avec le journal Libération **

  • Marc Semo , grand reporter à Libération
  • Mario Bettati , professeur émérite de droit international à Paris II, co-créateur de la notion de "droit d'ingérence humanitaire"
  • Karim Bitar , chercheur associé à l'Iris, spécialiste du Proche-Orient et créateur de KB Consulting Group
  • Jean-Sylvestre Mongrenier , chercheur à l'Institut Français de Géopolitique de Paris VIII.

Retrouvez également le **Retour du ... ** Sénégal, avec Omar Ouamane , grand reporter pour Radio France

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Collaboration
Philippine Proux
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration