France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Au programme de Culturesmonde cette semaine : aux armes et caetera. Entre l’insécurité géopolitique globale et la défiance entre les Etats, les dépenses militaires augmentent de par le monde. Peut-on parler d’un réarmement mondial ? Ce matin : la modernisation du matériel implique de nouvelles formations pour les forces armées.

En Ukraine, des soldats de l’armée américaine entraînent les forces armées : ici la Garde Nationale ukrainienne.
En Ukraine, des soldats de l’armée américaine entraînent les forces armées : ici la Garde Nationale ukrainienne.
© Reuters - Roman Baluk

Après la prise de la ville irakienne de Ramadi par les djihadistes de l’Etat islamique, Barack Obama a réuni son Conseil de sécurité nationale pour faire le point sur la situation. Washington examine la possibilité d'accélérer la formation et l'équipement des tribus locales pour améliorer la lutte contre l’organisation de l’EI.

Publicité

Le mois dernier encore, ce sont 300 parachutistes américains qui avaient été envoyés en Ukraine, dans la région de Lviv, près de la frontière avec la Pologne, afin d’entraîner 900 soldats de la garde nationale ukrainienne et notamment les volontaires issus des milices d'autodéfense de Maïdan.

L’armée américaine mais également les armées françaises, britanniques ou encore canadiennes envoient régulièrement des formateurs à l’étranger, sur des terrains de guerre, dans le cadre d’opérations de maintien de la paix, au Mali par exemple. Mais aussi lorsque du matériel militaire de pointe est vendu : une formation à l’usage et à la maintenance de ces « systèmes d’armes » est alors nécessaire.

L’évolution technique du matériel militaire dans les armées modernes entraine-t-elle une évolution conséquente de la formation des soldats ? Quels sont les critères qui président au choix d’envoyer des formateurs sur tel ou tel terrain ?

Avec nous pour en parler, Yves Boyer, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et professeur à l’école Polytechnique.

Nous irons du côté de Kiev pour retrouver le journaliste indépendant Stéphane Siohan qui a assisté à l’arrivée des formateurs américains et canadiens.

Enfin, Didier Chaudet, spécialiste du Pakistan, nous emmènera aux côtés des pilotes pakistanais venus renforcer les rangs de l’armée saoudienne et former les officiers du royaume.

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Marie Mougin

Au programme cette semaine Aux armes et caetera :

(1/4) - Russie, Pologne, Japon : quand les budgets militaires explosent

(2/4) - De Riyad à Delhi : des commandes en rafale

(3/4) Entre éthique et trafic : la régulation

(4/4) - Pakistan, Syrie, Ukraine: former les troupes