Vladimir Poutine répond aux questions sur les Panama Papers lors de son show TV ©Reuters - RIA Novosti
Vladimir Poutine répond aux questions sur les Panama Papers lors de son show TV ©Reuters - RIA Novosti
Vladimir Poutine répond aux questions sur les Panama Papers lors de son show TV ©Reuters - RIA Novosti
Publicité
Résumé

Quels sont les réseaux dévoilés au grand jour par ces millions de documents inédits? Que nous apprennent-ils des États qu’ils pointent du doigt, que nous disent-ils du système de corruption généralisé en Russie ou encore du clan mafieux syrien rassemblé autour des Assad?

avec :

Eric Vernier (Maître de conférences à l’ISCID-CO, Université du Littoral Côte d’Opale, Chercheur associé à l’IRIS.), Tania Rakhmanova (journaliste et documentariste), Bachar Al-Assad (Président de la Syrie), Joseph Bahout (chercheur au Carnegie Endowment à Washington DC et nouveau directeur de l'Institut Issam Farès de l'Université américaine de Beyrouth (AUB)).

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Plus de deux semaines après les premières révélations dites des « Panama Papers », les 11 millions et demi d’e-mails, de courriers, de contrats et d’extraits de comptes bancaires qui ont fuité du cabinet Mossack-Fonseca continuent de dévoiler leurs secrets. Et hier, ce sont plusieurs donateurs des époux Clinton qui ont été pointés du doigt. Ils sont accusés d’avoir eu recours à des sociétés offshore, probablement pour échapper à l’impôt. Une révélation embarrassante pour la favorite des sondages à l’investiture démocrate qui condamnait il y a quelques jours le « scandale des paradis fiscaux » mais aussi ces « failles juridiques exploitées par les super-riches du monde entier ».

Les Panama Papers ont désigné tour à tour des footballeurs, des milliardaires, des chefs d’Etat en exercice, des célébrités mais aussi des milliers d’anonymes. Parmi les 214 000 sociétés-écrans, trusts ou fondations créés par Mossack-Fonseca, certaines avaient pour but l’évasion fiscale ou l’optimisation fiscale, d’autres le blanchiment d’argent issu de trafics en tout genre.

Publicité

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Clémence Allezard
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Production déléguée