Le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le 5 mars 2017.
Le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le 5 mars 2017.
Le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le 5 mars 2017.  ©Reuters - Jason Lee
Le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le 5 mars 2017. ©Reuters - Jason Lee
Le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le 5 mars 2017. ©Reuters - Jason Lee
Publicité
Résumé

La session annuelle de l'Assemblée chinoise relance la question de la réforme de l'Etat chinois, et de la tension entre l'entité étatique et le poids d'un Parti Communiste surpuissant. Comment réformer un système « à deux têtes » ? Quelles sont les limites des revendications venues du peuple ?

avec :

Joris Zylberman (directeur de la publication et rédacteur en chef d'Asialyst), Xiaohong Xiao-Planes (Professeure des universités à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, spécialiste de l’histoire sociale et politique de la Chine contemporaine), Jean-Pierre Cabestan (Directeur de recherche au CNRS rattaché à l‘Institut français de recherche sur l’Asie de l’est de l’INALCO).

En savoir plus

Le 5 mars dernier, le parlement chinois a ouvert la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire avec le rapport d’activité du premier ministre Li Keqiang. Un événement au cours duquel le gouvernement fait état de l’avancée des réformes et des efforts et défis à venir. Un événement en guise de répétition générale pour ce qui sera le grand rendez-vous politique de l’année : le 19ème congrès du Parti communiste chinois au terme duquel de nouveaux dirigeants du parti sont promus et où le président Xi Jinping pourrait être officiellement reconduit.

Depuis la semaine passée, les 3000 délégués représentant la Nation sont donc réunis pour une dizaine de jours dans le Palais du peuple de Pékin. L’occasion pour le PCC de mesurer les effets de l’action menée par l’équipe dirigeante depuis son arrivée au pouvoir en mars 2013. Lors de son arrivée, Xi Jinping s’était présenté comme un réformiste. Quelles sont alors les avancées notables du Président Xi Jinping et de son premier ministre Li Keqiang ? Quel bilan peut-on faire de leur action et comment ont-ils transformé le pays depuis 4 ans ?

Publicité

Leur action s’inscrit sur une dynamique d’ouverture et de réformes économiques et sociales lancées à la fin des années 1970 par l’ancien dirigeant Deng Xiaoping. L’occasion de mesurer comment l’état chinois s’est transformé depuis : un état assez largement construit autour du pouvoir d’un seul parti : le Parti communiste, dont la légitimité tient sur sa capacité à assurer le développement économique et social du pays. Or, la Chine connaît un ralentissement économique qui remet en cause ce pacte entre l’Etat et ses citoyens.

Une émission préparée par Sarah Gyé-Jacquot

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration