Publicité
En savoir plus

L’image des cadres d’Air France, la chemise en lambeaux, a fait le tour du monde, illustrant pour beaucoup la crise du dialogue social à la française. Une critique renforcée par l’évocation d’exemples venus de l’étranger et notamment d’Allemagne, pays réputé pour son art du compromis et sa culture du consensus. Pourtant, l’Allemagne a aussi connu un printemps social particulièrement tendu. Postiers, éducateurs, transporteurs de fonds, employés d’Amazon, conducteurs de train et pilotes ont multiplié les grèves entre janvier et juin, à tel point que le quotidien Die Welt a titré dans son édition du 23 avril « Bienvenue dans la République fédérale de la grève ».

L’Allemagne serait-elle en train de se rapprocher progressivement du fonctionnement français, marqué par un éparpillement des syndicats et des rapports de force fréquents ? Ce système allemand, dans lequel la grève est l’ultime recours et les partenaires sociaux les seuls négociateurs, peut-il constituer un modèle pour la France ? Quels en sont les limites ?

Publicité
Grève au centre de distribution d'Amazon à Werne en Allemagne
Grève au centre de distribution d'Amazon à Werne en Allemagne
© Reuters - Ina Fassbender

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Audrey Rameau.

COALITIONS Lundi: Sécurité internationale: Des alliances de circonstances au choc des passions

Mardi: FN, FPO, Ligue du Nord : l’entente des extrêmes

Mercredi: Quand l’économie guide les alliances

Jeudi: De Paris à Berlin : le dialogue social à l’épreuve