Publicité
En savoir plus
Anne Petiau
Anne Petiau
© Radio France

Les festivaliers auxquels on va s’intéresser ce matin suscitent parfois, sinon la peur (comme l’espère Rob Zombie – chanteur de musique métal), au moins l’étonnement. Que ce soient dans les festivals de métal , de trance psychédélique , ou dans le mouvement des free party , ces « fous dansants » semblent refuser les modes de vies proposés par nos sociétés contemporaines. S’ils sont parfois assimilés à des lieux de dépravation où aucune règle ne prévaut et où le chaos est roi (même s'ils sont, en fait, très codifiés), ces festivals sont-ils l’expression de mouvements alternatifs qui portent une certaine contestation de l’ordre établi? Ces festivaliers sont-ils des altermondialistes convaincus? Sont-ils « politisés »? Ou se contentent-ils de s’offrir des parenthèses durant lesquelles ils recréent des communautés éphémères? Quelles sont les pratiques de résistances – sociales, économiques – qui sont mis en place lors de ces festivals de musique?

De quoi est fait – et de quoi se nourrit – leurs discours contestataires? Nous allons nous intéresser ce matin à la nébuleuse des « mouvements contestataires » qui se réunissent, parfois, dans certains festivals de musique (techno, trance, ou métal).

Publicité
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Lucile Commeaux
Production déléguée
Pauline Blistène
Collaboration