Sculpture de Jeff Koons devant le musée Guggenheim à Bilbao - Fernando Cuenca Romero
Sculpture de Jeff Koons devant le musée Guggenheim à Bilbao - Fernando Cuenca Romero
Sculpture de Jeff Koons devant le musée Guggenheim à Bilbao - Fernando Cuenca Romero
Publicité
Résumé

Des capitales européennes de la culture au musée Guggenheim de Bilbao en passant par Pékin, la ville joue un rôle primordial dans les politiques culturelles. En quoi la culture peut-elle être à la base d'un plan d'urbanisme ? Et quelle influence a-t-elle sur la ville dans son ensemble ?

avec :

Françoise Lauwaert (sinologue, professeure au Laboratoire d’anthropologie des Mondes Contemporains à l’université libre de Bruxelles.), Elsa Vivant (maître de conférences en urbanisme à l'Institut français d'urbanisme), Alessandro Jedlowski (chargé de recherche en anthropologie visuelle à l’Université de Liège, spécialiste du cinéma nigérian).

En savoir plus

Bilbao, première ville au monde où un musée-monument, en l’occurrence le musée Guggenheim imaginé par l’architecte américano-canadien Franck Gehry, a été un formidable accélérateur de développement, est souvent considéré comme un modèle du genre et a été copiée et recopiée par des dizaines de villes désireuses d’attirer touristes et investisseurs grâce à des initiatives culturelles. Un an après son ouverture, en 1998, 1,3 million de visiteurs se rendaient déjà au musée Guggenheim de Bilbao, imposante structure de titane devenue l’une des grandes destinations européennes à la mode. Si le pari paraissait osé à l’époque, plus de quinze ans plus tard, le succès ne s’est toujours pas démenti et la ville s’est transformée en une cité moderne et prospère, lieu d’exposition des plus grands artistes contemporains.

Quelles sont les recettes du désormais fameux « effet Guggenheim » ? Fonctionne-t-il toujours – et quelque soient les villes ? Quelles sont les conditions nécessaires pour qu’un musée, une biennale ou un festival permettent un développement économique de certains quartiers, voire de la ville entière ?

Publicité

Au même moment, dans les années 80 et 90 sont apparues les premières capitales européennes de la culture. Après Athènes, pionnière en 1985, on se souvient de Lille qui en 2004, à travers une politique culturelle volontariste, cherchait à s’affirmer en tant que métropole qui compte dans un contexte général de transition post-industrielle, puis, plus tard, en 2013, Marseille.

Qu’a changé l’organisation de cet événement ? En quoi cela permet-il d’accompagner la transformation des villes ? Et plus généralement, qu’est-ce que la culture – et ceux qui la font, les artistes – peut pour le développement économique des territoires ?  L’installation d’artistes dans les quartiers populaires permet-elle vraiment une valorisation de ces quartiers ? En compétition croissante, les villes continuent de miser sur la carte culture mais le modèle n’est-il pas en train de s’essouffler ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Clémence Allezard
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Production déléguée