De Johannesburg au Caire, une année d’élections (1/4) - Brésil : le Parti des Travailleurs à l’épreuve

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Eliott Mourier Doctorant en Science Politique à l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine (Univ. Sorbonne-Nouvelle - Paris 3)
  • Lamia Oualalou ancienne journaliste basée à Rio, elle collabore régulièrement à Mediapart et au Figaro.
  • Stéphane Monclaire Politologue, spécialiste de l'Amérique latine. Maître de conférence à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre de recherches politiques de la Sorbonne (CRPS) et au Centre de recherche et de documentation sur l’Amérique latine (CREDAL).

En juin dernier, une immense fronde populaire déferlait dans les rues de Sao Paulo : l’augmentation du prix du billet de bus avait servi de détonateur à ce grand ras-le-bol général qui n’avait pas manqué d’inquiéter les autorités à quelques mois seulement du lancement du mondial de football. Malgré une côté de popularité en baisse, Dilma Rousseff sera très probablement réélue (et même au premier tour !) tant elle bénéficie encore d’une légitimité sans pareil auprès des plus démunis. Des résultats économiques décevants de nombreuses promesses non tenues (dans le domaine du social et de l’éducation) sur fond de scandale de corruption n’ont pas découragé l’électorat populaire qui voit encore en elle la continuité de l’ère // l’ombre du grand Lula, qui continue de peser sur la vie politique brésilienne.

Si le résultat des élections présidentielles est relativement certain, ce sont les autres élections (Congrès entre autres) qui pourraient réserver quelques surprises, au niveau local notamment. Malgré une forte prégnance du PT à tous les niveaux, la partie n’est pas gagnée d’avance. La popularité croissante d’autres courants politiques affiliés à différents mouvements religieux, notamment auprès des populations les plus démunies, par le biais d’une forte action sociale, a de quoi soucier le parti au pouvoir qui pourrait voir sa domination légèrement entamée.

Publicité

Le PT règne-t-il toujours en maître sur la politique brésilienne ? Pourquoi une telle personnalisation du pouvoir au Brésil ? Quel est le poids de la religion sur la scène politique brésilienne ? Les afro-brésiliens sont-ils toujours les laissé-pour-compte du « miracle brésilien » ?

L'équipe