France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Depuis les années 2000, il semble que les femmes musulmanes s’engagent de plus en plus dans le djihad global. Les femmes combattantes – connu sous le nom de *Mujahidaat * – seraient même les nouvelles recrues du terrorisme, et nombre d’entre elles se sont faites remarquer dans des opérations particulièrement violentes , on pense par exemple aux femmes kamikazes dans la rébellion islamiste tchétchène (on a encore en tête cette prise d’otage, en octobre 2002, du théâtre de Moscou à l’issue de laquelle la télévision russe avait montré les corps inanimés de femmes voilées dont les corps étaient bardés d’explosifs), on pense aussi aux deux femmes qui avaient commis un double attentat dans le métro moscovite en mars 2010.

On pense également aux « Shahidas » (=martyres) apparues dans les années 2000 du côté de la Palestine (Hiba Daraghmeh en mai 2003, Reem Reisha en 2004...).

Publicité

L’Irak est aussi une zone où les femmes ont accru leur participation à l’engagement dans le djihad armé: on pense à ces deux femmes qui, en avril 2003, prétendant être enceintes, avaient fait sauter une voiture sur un check-point de la coalition, ou bien encore à Muriel Degauque, une jeune belge convertie à l’Islam, qui s’était faite exploser à Bakouba en 2005 et à d’autres encore!

Quel rôle les femmes tiennent-elles dans le djihad? S’est-il accru ces dernières années? Faut-il y voir le signe d’une radicalisation du fondamentaliste islamiste? Qui sont ces femmes qui s’engagent dans le djihad armé? Leurs profils et leurs motivations sont-ils fondamentalement différents de ceux des hommes? Et que pensent les djihadistes hommes des actions de ces extrémistes musulmanes qui réclament le droit de combattre?

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Lucile Commeaux
Production déléguée
Pauline Blistène
Collaboration