Ndume Olatushani et Suzan Kigula sur le plateau de France Culture - Samuel Bernard
Ndume Olatushani et Suzan Kigula sur le plateau de France Culture - Samuel Bernard
Ndume Olatushani et Suzan Kigula sur le plateau de France Culture - Samuel Bernard
Publicité
Résumé

Ce matin et pour ouvrir cette semaine consacrée à la peine de mort, nous recevons deux anciens condamnés à mort venus des Etats-Unis et d'Ouganda pour faire le témoignage de leur expérience respective des couloirs de la mort.

avec :

Michel Zlotowski, Raphael Chenuil-Hazan (Directeur de l’association Ensemble contre la peine de mort), Ndume Olatushani (ancien condamné à mort victime d’une erreur de justice, il est resté 27 ans en prison dans le Tennessee aux Etats-Unis.), Susan Kigula (ancienne condamnée à mort ougandaise qui a ouvert une école dans sa prison, libérée en janvier 2016 après un séjour carcéral d’une durée de 16 ans.), André Kaspi (Historien).

En savoir plus

Ce matin, nous allons entendre deux témoignages exceptionnels, celui d’une femme et d’un homme, une Ougandaise et un Américain qui ont échappé à la peine capitale. Deux exemples de personnes qui se sont battues pour réchapper à la mort, avant de se reconstruire.

L’une vient d’Ouganda : Susan Kigula est restée 16 ans en prison, de longues années durant lesquelles elle a ouvert une école et a obtenu un diplôme en droit. L’Ouganda, un pays où la peine capitale perdure bien que les exécutions y soient en diminution. Pourtant, des inquiétudes persistent et l’abolition ne semble malheureusement pas à l’ordre du jour.

Publicité

L’autre vient des USA, Ndume Olatushani, condamné dans le Tennessee en 1985, il est sorti de prison en 2012. Pendant cette période, il s'est intéressé à la peinture

Les Etats-Unis sont un pays qui reste dans le « TOP5 » des pays pratiquant la peine de mort (avec la Chine, le Pakistan, l’Iran et l’Arabie saoudite), mais où les espoirs sont permis. En effet, très récemment, l’institut Pew publiait une étude montrant que le taux d’américains favorables à la peine de mort était tombé à son plus bas niveau : 19% d’américains y sont favorables contre 42% se déclarant opposés.

Par ailleurs, pour l’année 2015, ce sont « seulement » 28 personnes qui ont été exécutée en 2015, le plus bas niveau depuis près d’un quart de siècle. Le contexte semble donc favorable aux abolitionnistes. Quels sont les espoirs – mais aussi les inquiétudes – dans ce combat international contre la peine de mort ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

De gauche à droite: Ndume Olatushani, Michel Zlotowski, Suzan Kigula, Florian Delorme, Raphael Chenuil-Hazan, André Kaspi
De gauche à droite: Ndume Olatushani, Michel Zlotowski, Suzan Kigula, Florian Delorme, Raphael Chenuil-Hazan, André Kaspi
- Samuel Bernard

Pour en savoir plus :

Le site de l'association "Ensemble contre la peine de mort": http://www.abolition.fr/

Le site de l'association "Windows on death row": http://www.windowsondeathrow.com/

A lire : Peine de mort : 25 pays ont exécuté plus de 1 634 personnes en 2015

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration