An aerial view shows a coal-burning power plant on the outskirts of Zhengzhou, Henan province, China, August 28, 2010. REUTERS/Stringer/File Photo CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA
An aerial view shows a coal-burning power plant on the outskirts of Zhengzhou, Henan province, China, August 28, 2010. REUTERS/Stringer/File Photo CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA
An aerial view shows a coal-burning power plant on the outskirts of Zhengzhou, Henan province, China, August 28, 2010. REUTERS/Stringer/File Photo CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA ©Reuters - Donald Chan/REUTERS
An aerial view shows a coal-burning power plant on the outskirts of Zhengzhou, Henan province, China, August 28, 2010. REUTERS/Stringer/File Photo CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA ©Reuters - Donald Chan/REUTERS
An aerial view shows a coal-burning power plant on the outskirts of Zhengzhou, Henan province, China, August 28, 2010. REUTERS/Stringer/File Photo CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA ©Reuters - Donald Chan/REUTERS
Publicité
Résumé

Cette semaine CulturesMonde s’attelle à l’ambitieuse tâche de déconstruire l’idée de « dé-mondialisation ». Aujourd’hui nous parlerons économie et nous nous interrogerons sur la ou les nouvelle(s) forme(s) que prend l’économie mondiale en partant d’un constat : la baisse du commerce mondial...

avec :

El Mouhoub Mouhoud (Professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine, spécialiste de la mondialisation, des délocalisations et des migrations internationales.), Jean-Joseph Boillot (Professeur agrégé de sciences sociales et docteur en économie, chercheur à l'IRIS spécialiste des grands pays émergents), Jean-Louis Rocca (Professeur à Sciences Po et chercheur au CERI).

En savoir plus

La semaine dernière, lors de la conférence des ambassadeurs, François Hollande a marqué le coup en annonçant l’arrêt des négociations pour le TAFTA, le Traité de Libre Echange Transatlantique... Une décision dans l’ère du temps semble-t-il puisque la question du libre échange s’est également invitée dans la campagne présidentielle américaine…et elle n’a plus la cote : chacun avec des réponses différentes, Hillary Clinton et Donald Trump ont pris la défense des « laissés-pour-compte de la globalisation des échanges ».

Une globalisation des échanges d’ailleurs sur le déclin, puisque, selon l’OMC, la croissance du commerce mondial stagne à 2,8% et l’OCDE revoit depuis 6 ans ses prévisions à la baisse...Pour certains économistes, inutile de s’attendre à une véritable reprise du commerce mondial : la stagnation serait un fait durable auquel il faut adapter notre modèle économique.

Publicité

Pour mieux comprendre les évolutions globales de notre économie mondialisée, nous ferons un point sur la Chine qui pâtit fortement de la baisse de la demande mondiale depuis la crise de 2008 ; nouvelle stratégie, donc, pour la Chine qui a décidé d’augmenter les salaires de façon significative : la hausse est telle que le coût salarial unitaire en Chine pourrait rejoindre celui des pays de la zone Euro en seulement quelques années. A ce titre, la Chine pourrait ne plus être « l’atelier du monde » mais devenir un nouveau marché de 1.4 milliard consommateurs. C’est ça la démondialisation ?

Comment interpréter ce phénomène de baisse du commerce mondial ? Assiste-t-on de facto à un phénomène de démondialisation que beaucoup réclament ? Ou faut-il plutôt parler d’un simple reformatage de l’économie mondiale ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration