Publicité
En savoir plus

L’Union européenne est, derrière la Chine, le deuxième producteur agricole de la planète. Pourtant, ces dernières années, elle se trouve confrontée à des problématiques qui remettent en cause la viabilité de son modèle: la crise économique frappant de plein fouet les agriculteurs, l’urbanisation massive, mais également les problématiques environnementales obligeant le monde de l’agriculture à repenser son rapport à la terre.

Alors que l’on parle le plus souvent d’Asie ou d’Afrique lorsqu’on évoque l’agriculture familiale; nous allons nous demander si, finalement, elle ne pourrait pas constituer une solution à la crise économique sociale et environnementale qui touche l’agriculture européenne?

Publicité

De la France, à la Grèce, en passant par le Portugal… il semble que le modèle de la petite exploitation familiale fasse son retour… tout du moins dans les esprits. La volonté de produire mieux et de repenser à l’échelle locale les circuits de production/distribution occupent une place grandissante dans le secteur agro-alimentaire européen. Des initiatives de cultures vivrières et des fermes à « taille humaine » fleurissent un peu partout et proposent des alternatives. De plus en plus, se répandent ainsi l’idée et la volonté d’un retour à une agriculture de proximité, soucieuse de ses valeurs à la fois humaines et environnementales.

Mais qu’en est-il en réalité? L*’agriculture bio * rime-t-elle forcément avec exploitation de petite taille? Et d’ailleurs nous dirigeons-nous réellement vers une remise en cause de l’agriculture ultra-productiviste? Est-il raisonnable de penser qu’elle sera remplacer par une agriculture plus ‘familiale’, plus ‘locale’? La crise économique et sociale finira-t-elle d’achever cette mutation? Et comment sont l’Ue pourra-t-elle accompagner ces évolutions? Les agricultures familiales présentent-elles les atouts nécessaires pour relever les défis alimentaires, économiques, sociaux et environnementaux que doit relever l’Union européenne?

Direction la Grèce ce matin pour illustrer nos propos où la crise a achevé de pousser certains citadins vers les campagnes pour développer une activité agricole.

Nous nous rendons également au Portugal, où une partie de la population de la capitale aménage des jardins dans la ville pour subvenir à ses besoins. Alexandre Tavin nous détaille les enjeux de cette agriculture urbaine à Lisbonne.

2014, a été déclarée année internationale de 'l‘agriculture familiale'. Quel avenir pour cette agriculture en Europe? C'est la question à laquelle nous tentons de répondre ce matin.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Salomé Viaud
Collaboration
Christophe Payet
Production déléguée