Claire Fox, qui interprête Elisabeth II dans la série The Crown
Claire Fox, qui interprête Elisabeth II dans la série The Crown - © Alex Bailey/Netflix
Claire Fox, qui interprête Elisabeth II dans la série The Crown - © Alex Bailey/Netflix
Claire Fox, qui interprête Elisabeth II dans la série The Crown - © Alex Bailey/Netflix
Publicité

Outre-Manche, sont produites une pléthore de séries historiques. La dernière en date: The Crown, une superproduction Netflix sur l'histoire d'Elisabeth II. Pourquoi ce genre possède-t-il une telle place? Pourquoi l’histoire britannique est-elle l’objet d’une telle fascination ?

Avec

Ce matin nous allons essayer de comprendre comment les britanniques réinventent leur histoire à travers leur prolifique production de séries historiques. Rappelons que le Royaume-Uni possède une longue tradition de séries historiques notamment à travers les productions de la BBC, et plus particulièrement de Channel 4, la chaîne culturelle du groupe audiovisuel public.

Ces séries sur l’histoire de la Grande Bretagne sont devenues un genre à part entière, à tel point que les majors américaines s’y sont intéressés, effectivement après l’immense succès de Downton Abbey, Netflix aurait investi aux alentours de 130- 140 millions d'euros pour une seule saison de The Crown. Ce soap royal sorti vendredi dernier rejoindrait le club très restreint des séries les plus chères de tous les temps.

Publicité

Peacky Blinders, Downton Abbey, et tout récemment The Crown, toutes réécrivent l’histoire du Royaume Uni à leur manière, mobilisant des problématiques diverses : depuis les guerres de gang à Birmingham pendant l’entre-deux guerres à l’histoire de la famille royale en passant par le récit de la décadente petite aristocratie britannique au début XXe siècle.

Pourquoi l’histoire Britannique fait-elle l’objet d’une telle fascination ? Que disent-elles sur le Royaume-Uni ? N’existe-t-il pas un étrange contraste entre la mise en scène luxuriante de la monarchie britannique et les difficultés que traversent le pays actuellement, en particulier depuis le Brexit ? Faut-il y voir une fuite en avant, une diversion ? Enfin, existe-t-il une seule manière de raconter cette histoire ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.