France Culture
France Culture
Publicité

Dans nombre de Carnaval du monde, ces moments de fête, d’ivresse, de parenthèse durant laquelle la société joue à se créer un autre imaginaire, ne sont pas épargnés par les tensions et les conflits politiques qui les traversent tout au long de l’année. Du Brésil à l’Australie en passant par l’Europe, il semble qu’une chose aussi sérieuse que le combat politique ait aussi sa place dans un lieu aussi banal et inoffensif (en apparence bien entendu) qu’un Carnaval.

Comment expliquer que le Carnaval soit un lieu particulièrement propice à la contestation sociale et la revendication politique? Le Carnaval est-il intrinsèquement subversif? D’ailleurs l’est-il vraiment toujours? Et si oui, selon quelles modalités? Comment se fait la réappropriation politique de la scène carnavalesque?

Publicité

Quels sont les effets de ces mobilisations festives sur les responsables politiques? Modifient-elles leurs conduites politiques? Ou, au contraire, le Carnaval n’est-il qu’une liberté accordée par les puissants pour contenir la grogne et maintenir l’ordre social tout le reste de l’année?

Pour tenter de répondre à ces questions, nous nous intéressons ce matin au Carnaval de Cologne, l’un des plus gros défilés d’Europe, un événement constituant une excellente occasion de revenir sur les scandales politiques locaux, nationaux et internationaux. C'est aussi l’espace d’expression privilégié de certaines minorités puisque les mouvements gays et lesbiens, mais aussi ceux soutenant les sans-papiers, y tiennent un rôle central. Puis nous irons du côté d’Haïti où, cette année, le président Michel Martelli a fait interdire de défilé des groupes de musiques qui contestaient sa politique.

Enfin nous nous rendrons à la Nouvelle-Orléans où le "mardi gras" est presque une religion à part entière. Le carnaval y a toujours été le lieu de l’expression des conflits politiques et ce, encore plus depuis l’ouragan Katrina dont les conséquences ont laissé un goût amer à ses habitants qui se sentent abandonnés et qui n’hésitent pas à le faire savoir au gouvernement fédéral américain particulièrement ciblé par les moquerie et les critique à l’occasion du Carnava

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Salomé Viaud
Collaboration
Christophe Payet
Production déléguée