France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Adeline Wrona Professeure des universités au CELSA Sorbonne Université et spécialiste de la presse et de la littérature au XIXe siècle
  • Stéphane Corcuff spécialiste du monde chinois, maître de conférences à Sciences-Po Lyon.
  • Marie-Anne Paveau Professeure en sciences du langage à l’Université Paris 13

Twitter l’a annoncé officiellement : la limite fixée à 140 caractères pour publier des tweets sera levée dans les prochains mois. Cette déclaration a suscité l’inquiétude chez les « twittos », c’est-à-dire les utilisateurs actifs de ce réseau, qui peuvent, toutefois, déjà s’échanger des messages privés atteignant les10 000 caractères. Alors, est-ce la fin de la forme brève, voire ultra brève, qui caractérise le célèbre réseau social et qui a fait son succès ?Pas certain, si on juge la puissance des hashtags ces mots dièses qui permettent de catégoriser des sujets de discussion et de retrouver d’un seul clic l’ensemble des publications sur un sujet précis. On a vu la force de ces slogans à l’œuvre après les attentats du 11 janvier 2015 sous la forme du fameux « je suis » à la fois déclaration compassionnelle et mobilisatrice, déclinée, avec plus ou moins de succès, au fil de l’actualité. Enfin, fleurissent sur les réseaux sociaux de nouvelles formes narratives brèves, comme la « twitterature », iconoclaste face à la sacralité du « texte » long et de la page de livre, en tous cas objet d’une curiosité croissante, bien qu’encore timide, de la part des universitaires.
Comment expliquer l'émergence et la popularité de cette forme brève d’expression sur les réseaux sociaux ? Qu'est-ce qui fait la singularité de ce type de langage ? Le langage numérique est-il condamné à se cantonner à cette forme brève, facteur de son succès ?

L'actrice Salma Hayek tient une pancarte avec le hashtag Bring Back Our Girls, au festival de Cannes, le 17 mai 2014
L'actrice Salma Hayek tient une pancarte avec le hashtag Bring Back Our Girls, au festival de Cannes, le 17 mai 2014
© Reuters - Yves Herman

Une émission préparée par Audrey Rameau.

Publicité

Du pouvoir des mots Lundi : De la Maison Blanche au Kremlin : La Présidence de la Rhétorique Mardi : Jihad, contre-jihad : Le sabre poétique Mercredi : Parler aux âmesJeudi : Hashtag, Twitterature : le pouvoir de la brièveté

L'équipe