France Culture
France Culture
Publicité
François Laut
François Laut
© Radio France

Nous allons nous intéresser ce matin à cette figure du flâneur émerveillé, marcheur parfois, voyageur toujours.

Nous nous pencherons en particulier sur l’un des grands noms de la littérature de voyage: Nicolas bouvier, écrivain suisse (1929-1998) qui partit à la découverte du monde, traversa l’Europe et l’Asie. De ces voyages, il tira plusieurs ouvrages majeurs : Chronique japonaise (1975), le *Poisson-Scorpion * (1981)...

Publicité

Bouvier est un voyageur qui a usé de tous les modes de transports pour partir à l’aventure. Il a notamment beaucoup voyagé à bord de sa fameuse Fiat 500 Topolino avec son ami peintre Thierry Vernet. Mais la marche avait, bien sûr, une place bien particulière dans son parcours que ce soit lors de son périple nippon ou lors de son premier grand voyage en 1948, durant lequel, alors qu’il n’a pas encore 20 ans, il part depuis Genève vers le Nord où, pendant plusieurs jours, il marchera dans la région polaire sans véritable but; l’errance semblait constituer la figure centrale de son écriture.

D’ailleurs, Bouvier avait fait peindre sur la portière gauche de sa Fiat Topolino cette citation tirée des Cahiers de Malte Laurids Brigge (de l’écrivain Rainer Maria Rilke) : "Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, beaucoup d'hommes et de choses, il faut connaître les bêtes, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir le mouvement qui fait s'ouvrir les petites fleurs au matin. Il faut pouvoir se remémorer des routes dans des contrées inconnues, des rencontres inattendues et des adieux de longtemps prévus".

Nous allons évoquer la figure de Nicolas Bouvier qui, on va le voir, avait ce besoin viscéral du nomadisme, du déracinement, comme d’autres, moins connus, voire inconnus même, car, en effet, ces voyageurs invétérés existent toujours aujourd’hui (vous entendrez tout à l’heure un jeune homme qui est parti à pied de chez lui il y a… 5 ans... )… preuve que le mythe du globetrotteur (ou « backpacker ») est toujours aussi tenace.

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Salomé Viaud
Collaboration
Christophe Payet
Collaboration