France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Jérémy Daunay entrepreneur français établi en Australie, fondateur de la société Gokanopy, responsable du « club V.I.E. » à Sydney.
  • Christophe Bouchard directeur de l'AEFE (Agence pour l'enseignement français à l'étranger)
  • Laurent Bigorgne Directeur de l'Institut Montaigne

L’engouement pour le Grand départ à l’étranger fait beaucoup parler depuis quelques années. Les jeunes sont particulièrement concernés (singulièrement les jeunes diplômés), et le phénomène prend de l’ampleur.

D’après un sondage commandé en 2013 par l’Institut Montaigne à Harris Interactive, 79% des étudiants seraient prêts à partir à l’étranger après l’obtention de leur diplôme pour cherche un emploi.

Publicité

Nous nous demanderons ce matin si cet engouement doit inquiéter les pouvoirs publics, ou si au contraire cet attrait pour l’international peut représenter une chance pour notre pays dans le contexte de la globalisation. Au fond, comment faire en sorte que les réseaux de Français de l’étranger soient un relais pour l’influence française ?

Pour en parler avec nous, des acteurs de ce dossier : nous entendrons le point de vue de Christophe Bouchard, Conseiller des affaires étrangères, directeur des Français de l'étranger et de l'administration consulaire au Quai d'Orsay. Que font les pouvoirs publics pour coordonner et mettre en valeur les parcours des expatriés ?

Nous donnerons aussi la parole à Jérémy Daunay, entrepreneur français établi en Australie, acteur de premier plan de la communauté française de ce pays, et coordinateur des réseaux du volontariat international en entreprise, les fameux V.I.E.

Mais tout d’abord, pour analyser la dimension éducative de ce dossier très complexe nous recevons en plateau Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, et fin spécialiste de ces questions pour le cas de Londres, où 400.000 Français seraient établis…

Signe particulier : pour la plupart ils sont très qualifiés, occupent des postes stratégiques, et posent, de fait, la question de la fuite des cerveaux… L’expatriation des Français est-donc inquiétante pour notre pays, ou peut-elle représenter un levier pour l’influence française ?

L'équipe