France Culture
France Culture
Publicité
Pierre Cherruau
Pierre Cherruau
© Radio France

Kinshasa, Abidjan, Yaoundé, Lagos, Dakar... petit tour d’horizon des nuits africaines aujourd’hui. Des nuits que nous allons aborder bien évidemment dans leurs dimensions festives bien sûr, mais pas seulement. La nuit est aussi un moment où sont en jeu des rapports sociaux, des rapports de solidarité ou au contraire de conflictualité.

En Afrique comme ailleurs, la nuit est un espace-temps permettant l’expression de marges. Mais comment les territoires des villes africaines se recomposent-ils une fois le soleil couché? Comment la sociabilité en est-elle altérée? A quoi ressemblent les nuits africaines? Peuvent-elles être une sorte de « refuge » où l’on peut faire la fête en oubliant les conséquences des conflits et autres difficultés du quotidien?

Publicité

Nous nous intéresserons aux visages de la prostitution en Côte d'Ivoire. A ces jeunes filles – qu’on appelle les « Go » - qui, fuyant les zones de guerre, se sont réfugiées à Abidjan pour s’y prostituer dans la plus grande précarité. Eliane de Latour les a rencontrées, les a photographiées et les a mis à l’honneur dans le cadre d’une exposition: « Go de nuit. Abidjan, les belles oubliées ».

Puis nous parlerons à Stéphanie Fer qui a mené des enquêtes au cœur des quartiers populaires de Yaoundé. On essaiera de comprendre avec elle comment, à la nuit tombée, vendeurs à la sauvette, trafiquants en tous genres, et autres prostituées s’approprient les lieux aux prix, parfois, de difficiles négociations avec les forces de l’ordre.

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Pauline Blistène
Collaboration