Deux enfants jouent dans la neige à Union City, New Jersey, Etats-Unis.
Deux enfants jouent dans la neige à Union City, New Jersey, Etats-Unis. ©Reuters - Rickey Rogers
Deux enfants jouent dans la neige à Union City, New Jersey, Etats-Unis. ©Reuters - Rickey Rogers
Deux enfants jouent dans la neige à Union City, New Jersey, Etats-Unis. ©Reuters - Rickey Rogers
Publicité

La ville est-elle hostile aux enfants? Loyers dissuasifs pour les familles, règne du tout-automobile et crainte croissante pour la sécurité des petits: accident, enlèvement. La ville est-elle devenue « une affaire de grands ? »

Avec
  • Kyriaki Tsoukala architecte, professeure à l’école d’architecture de l’Université de Thessalonique.
  • Peter Gray psychologue, enseignant chercheur à Boston, il travaille beaucoup sur l’importance du « jeu ».
  • Clément Rivière maître de conférences en sociologie à l’université de Lille‑3 et chercheur au CeRIES (Centre de recherches « Individus, épreuves, sociétés »). Ses terrains sont Paris & Milan.
  • Thierry Paquot Philosophe, professeur émérite à l'Institut d'urbanisme de Paris

En France, la ville pour l’enfant est sinon effrayante au moins largement « inhospitalière », sale, bruyante, démesurée, entièrement consacrée à l’automobile. Bref, loin, a priori, d’être un terrain de jeu ! Un constat que l’on retrouve dans la plupart des pays. Mais comment expliquer que la ville moderne soit devenue cet anti-refuge pour l’enfant ?

Pourtant, ce ne fut pas toujours le cas en effet, l’historien Philippe Ariès écrivait que la ville de l’Ancien Régime accueillait l’enfant dans ses rues, il appartenait tout naturellement à l’espace urbain et ce, avec ou sans ses parents ! Contrairement à la rue contemporaine qui n’est que passage, que « non-lieu », pour les adultes comme pour les enfants.

Publicité

Mais alors comment expliquer ce changement radical de paradigme ? Comment est-on passé d’une ville où l’enfant joue et circule à une « anti-ville » pour eux ? Certains parlent désormais de villes « post-famille » d’autres, notamment, chez dans le monde anglophone parle de « childless cities » pour décrire ce phénomène d’exclusion de l’enfant propre à nos villes modernes. Alors dans quelle mesure ce phénomène est-il global ?L’urbanisme contemporain cherche-t-il à « remédier » à ce constat ? Et comment ?

Une émission préparée par Clémence Allezard.

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Charles Le Gargasson
Réalisation
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration