Le directeur des guides michelin, Michal Ellis, avec les chefs ayant remporté le prix Michelin, Séoul, 7 novembre 2016. ©AFP - Ed Jones
Le directeur des guides michelin, Michal Ellis, avec les chefs ayant remporté le prix Michelin, Séoul, 7 novembre 2016. ©AFP - Ed Jones
Le directeur des guides michelin, Michal Ellis, avec les chefs ayant remporté le prix Michelin, Séoul, 7 novembre 2016. ©AFP - Ed Jones
Publicité
Résumé

Depuis les journalistes culinaires aux applications telles que TripAdvisor, en passant par les grands classements Michelin, Gault et Millau ou, plus récemment le 50’s best, ou encore La liste. Quelle critique conduit aujourd’hui la haute gastronomie ?

avec :

Joxe Mari Aizega (directeur du Basque Culinary Center et membre du jury du Basque Culinary Prize.), Benjamin Joinau (Anthropologue, enseignant chercheur à l’Université de Hongik à Séoul rattaché à l’EHESS, animateur et chroniqueur gastronome.), François-Régis Gaudry (Producteur), Sidonie Naulin (Maitresse de conférence à Science Po Grenoble, chercheuse au laboratoire PACTE de l’IEP Grenoble, ses recherches portent sur la sociologie des critiques gastronomiques.).

En savoir plus

Le lundi 5 décembre 2016, en présence de nombreux grands chefs français et étrangers, Jean-Marc Ayrault et l’ambassadeur Philippe Faure ont présenté « la Liste ». Promu par le Ministère des affaires étrangères elle fêtait alors sa première année. Classement des 10 000 meilleurs restaurant au monde, « La liste » se donne pour objectif de supplanter d’autres grands classements tels que le 50’s best publié chaque année depuis 2002 par le très britannique « Restaurant Magazine ».

Malgré l’essor de sites internet et d’application permettant de noter les restaurants. Les classements et autres labels –et peut être contrairement aux attentes- n’ont pas disparu, bien au contraire. Certes, le site TripAdvisor comptabilise aujourd’hui 390 millions de visiteurs uniques par mois, 435 millions d'avis et d'opinions sur 6,8 millions d'hébergements, de restaurants et d'attractions dans 49 pays à travers le monde. Mais ce site est également l’objet de nombreuses critiques, notamment sur la transparence des critiques qui essaiment ses pages.

Publicité

Alors quelle critique conduit la gastronomie ? Quels sont les effets de la démocratisation de la critique initiée par TripAdvisor ? Comment s’adaptent les restaurants ? La haute gastronomie est-elle exemptes des nouvelles logiques de l’e-réputation ? Et qu’en est-il des critiques eux-mêmes? Comment s’adaptent-ils à ce nouvel environnement ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration