Publicité
En savoir plus

Cette semaine dans CulturesMonde: Comment - et en quoi - la chute de l’empire Ottoman est redevenue – depuis « les printemps arabes » - le moteur des conflits au Moyen-Orient?

Le retour de la "question d'Orient"
lundi: Israël-Palestine : La promesse d’un Etat

Publicité

mardi: Turquie : le tabou arménien & la nostalgie de la grandeur impériale

mercredi: « Briser la frontière Sykes-Picot » ou la revanche de l’histoire

Ce matin: Cap sur un Moyen-Orient éclaté. Comment les djihadistes de l'"Etat Islamique" remettent en cause les frontières du Moyen-Orient ?

Le 10 juin dernier, le groupe Etat Islamique postait sur la cybersphère djihadiste la photo d'un mur de sable avec en légende: "Briser la frontière Sykes-Picot".

Le 10 juin 2014, les djihadistes franchissaient alors en bulldozer ce mur de sable entre l'Irak et la Syrie et en y plantant leur drapeau noir ils abolissaient cette frontière héritée des traités signés entre puissances occidentales...

Nous poursuivons notre semaine sur le « retour de la question d’Orient ».

Ce matin, la question de l’éclatement des frontières au Moyen-Orient, des frontières héritées des anciennes puissances coloniales.

Ce qui n’a évidemment pas échappé aux djihadistes de « Daech » qui poursuivent leur expansion en Irak & en Syrie.

Et justement : le 10 juin dernier, dans la cybersphère djihadiste, un « hashtag » (« Un mot dièse » en français) a été largement relayé sur Twitter … « #Sykes Picot Over » mais aussi la photo d’un mur de sable à « Yaaroubiya » (sur l’Euphrate) légendée « Briser la frontière Sykes Picot »…

Ce 10 juin, l’Etat Islamique franchissait en bulldozer la frontière entre l’Irak et la Syrie (imaginée en 1916, « secrètement », par le diplomate britannique Mark Sykes et le français FrançoisGeorges Picot) et y plantait le drapeau noir, celui de l’organisation de l’Etat Islamique.

Une « instrumentalisation » de l’histoire par les djihadistes mais un pas de plus, pour eux, vers la « restauration du califat »… Un califat « comme du temps de l’Empire Ottoman » et dont le démantèlement par les puissances européennes est un « passé qui ne passe pas ».

En effet, la France et la GB notamment ont construit ces états sur le corps meurtri de « la Sublime porte » du vizirat de Constantinople, siège du gouvernement du sultan, faisant fi des spécificités locales (tribales, confessionnelles, sociales).

Et c’est sur les cendres de ces Etats nations fabriqués de toutes pièces par l’Occident et maintenant faillis que l’EI prospère désormais.

Alors, presque un siècle après le tracé de cette frontière, le MO entre-t-il dans l’ère post Sykes-Picot ?

Nous nous intéresserons notamment à la question kurde.

Grands oubliés des traités internationaux à l’origine de ce partage territorial, les Kurdes pourraient-ils être les grands gagnants d’une reconfiguration territoriale de la région ? On en parlera avec Jordi Tejel.

Nous irons aussi du côté de Yémen, au cœur de l’actualité alors que rebelles Houthis (chiites) & et les forces sunnites s’affrontent également, divisant un Yémen pourtant récemment unifié. Les frontières yéménites, sont-elles, en danger ? Le spectre de la scission revient-t-il hanter le Yémen ? Nous en parlerons avec Laurent Bonnefoy…

Mais pour l’heure…

Le « hashtag » Sykes Picot Over qui a fait le tour des réseaux sociaux sera-t-il prophétique ?

Couverture du "TIME" du 30 Juin 2014 "La fin de l'Irak"
Couverture du "TIME" du 30 Juin 2014 "La fin de l'Irak"
Capture d'écran du compte Twitter de @naseralansar "L'Etat Islamique détruisant la frontière entre l'Irak et la Syrie"
Capture d'écran du compte Twitter de @naseralansar "L'Etat Islamique détruisant la frontière entre l'Irak et la Syrie"

*Une émission préparée par Clémence Allezard *

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Clémence Allezard
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Production déléguée