France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

"L’homme contemporain est placé sous transfusion sportive permanente " * écrit le philosophe* Robert Redeker** dans son livre « L’emprise du sport ».

Les Unes de quotidiens, les dossiers spéciaux, les journaux TV, s’enchainent autour d’événements sportifs : Euro de Football, Tour de France, Jeux Olympiques. Le sport prend de plus en plus de place dans nos sociétés (pour raconter de belles histoires et de moins belles !... que ce soit pour s’extasier devant le 7ème titre remporté par le champion de tennis Roger Federer à Wimbledon ou pour critiquer le comportement des joueurs de l’équipe de France ou encore pour nous rappeler que le dopage continue de gangrener le monde du cyclisme à en croire la mise en garde à vue, hier, d’un coureur français du Tour de France). Le sport prend de plus en plus de place dans nos vies au point que peut-être des historiens d’un lointain avenir appelleront-ils notre époque « l’ère du sport », écrit Robert Redeker.

Publicité

*"Il est aussi impossible dans nos sociétés de lui échapper qu’il était impossible d’échapper à la propagande idéologique dans l’URSS stalinienne ou la Chine maoïste". * Le sport engendrerait donc une structure totalitaire, avec son lot de valeurs telles que : le culte de la performance , le fanatisme - de l’évaluation, de la mesure, de la victoire, de la compétition -, la prééminence de la loi du plus fort, la légitimité de la tricherie .

D’où provient cette dictature de la performance imposée par le sport moderne ? Où nous conduit-elle ? Que nous dit-elle de l’évolution de nos sociétés ?

On en parle ce matin avec nos invités :

Robert Redeker , philosophe, auteur de L'Emprise sportive , Ed. Bourin, 2012.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Lucile Commeaux
Collaboration
Philippine Proux
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration