Le seau de la DEA, le service de police fédéral chargée du contrôle et de la répression trafic et la consommation de drogues.
Le seau de la DEA, le service de police fédéral chargée du contrôle et de la répression trafic et la consommation de drogues.
Le seau de la DEA, le service de police fédéral chargée du contrôle et de la répression trafic et la consommation de drogues. ©AFP - MANDEL NGAN
Le seau de la DEA, le service de police fédéral chargée du contrôle et de la répression trafic et la consommation de drogues. ©AFP - MANDEL NGAN
Le seau de la DEA, le service de police fédéral chargée du contrôle et de la répression trafic et la consommation de drogues. ©AFP - MANDEL NGAN
Publicité
Résumé

Instrument de contrôle social et répressif, la lutte contre la drogue aux Etat-Unis vise, de fait, les populations les plus vulnérables et discriminées. Se cache-t-il une stratégie derrière la criminalisation du consommateur aux Etats-Unis? Et si oui, laquelle?

avec :

Maziyar Ghiabi (politiste, doctorant à l’Université d’Oxford, ses recherches portent sur les politiques en matière de drogue en Iran.), Stéphanie Bush-Baskette (sociologue et avocate), Anne Coppel (Sociologue, spécialiste des drogues, présidente d'honneur de l'Association française pour la réduction des risques (AFR) et membre du CA de l’association Auto-Support des Usagers de Drogues (ASUD)).

En savoir plus

La guerre contre la drogue a été maintes fois dénoncée depuis les années 1990, et cela avec un retentissement mondial. On pense à la publication en 2012 de l’ouvrage de référence de Michelle Alexander – intitulé "The new Jim Crow" - dans lequel l’avocate et militante des droits civiques et de la justice raciale dénonce l’incarcération de masse aux USA qui touche tout particulièrement les noirs américains. Un enfermement découlant, lui, tout naturellement de la criminalisation de masse de la drogue et plus particulièrement de la cocaïne consommée sous forme de « crack ».

Selon une véritable « logique sudiste » et sous prétexte de lutte contre la drogue, l’administration de Nixon a mis en place un système de répression ethnique et politique d’une efficacité redoutable en 1971, ce système il a été labélisé « war on drugs ». Selon Michelle Alexander cette guerre déclarée à la drogue est, après l’esclavage et la ségrégation, l’avatar contemporain du racisme institutionnalisé des Etats-Unis d’Amérique.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La lutte contre la drogue cache-t-elle une nouvelle forme de racisme institutionnalisé contre les noirs ?

Une chose est sûre, en 30 ans, la population carcérale a été multipliée par cinq, passant de 300.000 à plus de deux millions d’habitants. Parmi lesquels 60% de noirs et d’hispaniques. Et au cœur de cette explosion : la guerre antidrogue, qui compte pour deux tiers dans cette augmentation.

Dans quelle mesure la drogue continue-t-elle d’être utilisée pour discriminer et exclure les minorités ? Les deux mandats de Barack Obama ont-ils constitués un revirement en la matière ? Et que pourrait changer l’arrivée de Donald Trump en la matière ? Que peut-on attendre, également, des conclusions de l’ONU qui, en avril dernier, déclarait qu’une logique strictement punitive était contre-productive ? Les politiques internationales en matière de drogue ont-elles été réformées depuis ? Peut-on, enfin, attendre des avancées dans le domaine ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Une émission préparée par Clémence Allezard.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration
Clémence Allezard
Collaboration