Manifestation d'éleveurs à Rennes, 17 février 2016 - Stephane Mahe
Manifestation d'éleveurs à Rennes, 17 février 2016 - Stephane Mahe
Manifestation d'éleveurs à Rennes, 17 février 2016 - Stephane Mahe
Publicité
Résumé

Quelles réponses l'Union Européenne peut-elle apporter face à la crise qui secoue actuellement les paysans et les agriculteurs de toute l'Europe ? Pourquoi le secteur agricole a-t-il le sentiment d'être abandonné par les institutions ?

avec :

Erwin Schöpges (Producteur laitier, représentant belge et membre du conseil d’administration d’European Milk Board (EMB), association représentative des intérêts des producteurs laitiers en Europe.), Jean-Louis Buer (Conseiller agricole et agro-alimentaire à l’Ambassade de France en Pologne), Lucien Bourgeois (Economiste spécialiste des politiques agricoles et alimentaires, membre de l'académie d'agriculture).

En savoir plus

Effondrement des cours des produits laitiers et du porc, surproduction, marges trop importantes des intermédiaires, concurrence des multinationales : dans toute l’Europe, les paysans et agriculteurs font face à une crise profonde. Depuis cet été, la profession, traversée par un profond malaise, se mobilise, sans avoir pour autant l’impression d’être entendue par Bruxelles. Alors que les blocages se multiplient et que la colère gronde de plus en plus, les responsables politiques tentent d’apaiser les choses.

La semaine dernière, les questions au gouvernement devant l’Assemblée nationale ont principalement concerné la crise traversée par les exploitants agricoles. Le Premier Ministre a d’ailleurs annoncé des mesures : « un décret va être pris pour une baisse immédiate de 7 points des charge sociales pour tous les agriculteurs. Cette nouvelle mesure de 500 millions d’euros vient s’ajouter à la baisse des cotisations familiales en vigueur depuis 2015 » a déclaré Manuel Valls. Cette mesure sera-t-elle suffisante ? Surement pas, lorsqu’on mesure l’ampleur des dégâts.

Publicité

Le ministre de l’agriculture, Stephan Le Foll, s’est rendu à Bruxelles la semaine dernière, mais n’est pas parvenu à obtenir des engagements concrets du Commissaire européen chargé de l’agriculture, Phil Hogan. Ce dernier a pourtant reconnu la « gravité de la crise agricole » et a indiqué qu’il se rendrait à Paris le 25 février. Que pourrait-il annoncer ? Est-ce le modèle français qui est en crise ou est-ce l’ensemble de l’Europe qui est concerné ? Comment se porte les autres agriculteurs d’Europe ? Qui sont les perdants et les gagnants de la politique agricole européenne ? Et comment devrait-elle évoluer pour garantir l’avenir des paysans de l’Union ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Nous irons du côté de la Pologne, un pays rentré dans l’Union Européenne en 2004 et dont l’agriculture a beaucoup bénéficié des fonds de Bruxelles, mais qui s’est également retrouvé en première ligne face à l’embargo russe imposé par Moscou suite aux sanctions économiques de l’Union Européenne lors de la crise ukrainienne. Dans quelle mesure l’embargo russe joue-t-il sur la crise des agriculteurs européens ? Où en sont les paysans polonais ? Quelles sont leurs difficultés ?

Nous irons également en Belgique qui elle aussi est touchée par la crise laitière, afin de retrouver le représentant belge et membre du conseil d’administration d’European Milk Board. En septembre 2015, l’institution communautaire avait débloqué 500 millions en urgence pour aider les producteurs de laits et les éleveurs de porcs. Quels furent les effets de ces aides ?  Cette politique de l’aide d’urgence peut-elle durer ? Comment trouver une solution pérenne ?

Une émission préparée par Sofia Anastasio et Audrey Rameau.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Tiphaine de Rocquigny
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Clémence Allezard
Collaboration
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Production déléguée