Publicité
En savoir plus
Andrée Feillard
Andrée Feillard
© Radio France

Malgré l’abondance de films pornographiques sur le net, il est encore des pays où l’on peut être condamné à une peine d'emprisonnement – plus ou moins sévère – pour en avoir simplement visionner un, et il est en de même pour la possession de sex toys. Que ce soit pour des raisons religieuses, morales ou politiques, le porno est encore tabou dans de nombreux coins du globe.

On parlera aujourd’hui de l’Indonésie, dont la loi anti-porno de 2008 a souvent été interprétée comme un signe de la salafisation du plus grand pays musulman du monde. En Asie toujours, nous nous rendrons aussi en Chine, où la censure du porno depuis 1949 permettrait aussi de contrôler la toile en muselant l’opposition. Enfin, nous irons du côté de l’Egypte, où l’arrivée au pouvoir des frères musulmans a entraîné un regain de critiques de ces vidéos immorales de la part des plus pieux. Là-bas aussi on discute de lois permettant de censurer l’accès aux sites pornographiques, autant de lois décriées dans le contexte révolutionnaire où chacun veille au bon respect des libertés individuelles retrouvées.

Publicité

Où censure-t-on le porno, et pour quelles raisons? Quelles sont les stratégies de contournements mises en place par les consommateurs? Quelle est la place du porno « amateur » en Chine ou en Egypte? Quel est le rapport entre libertés individuelles et libre accès à la pornographie?

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Pauline Blistène
Collaboration