U.S. Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov attend a news conference after a meeting on Syria in Geneva, Switzerland, August 26, 2016. REUTERS/Pierre Albouy
U.S. Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov attend a news conference after a meeting on Syria in Geneva, Switzerland, August 26, 2016. REUTERS/Pierre Albouy ©Reuters - Pierre Albouy
U.S. Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov attend a news conference after a meeting on Syria in Geneva, Switzerland, August 26, 2016. REUTERS/Pierre Albouy ©Reuters - Pierre Albouy
U.S. Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov attend a news conference after a meeting on Syria in Geneva, Switzerland, August 26, 2016. REUTERS/Pierre Albouy ©Reuters - Pierre Albouy
Publicité

A l’occasion de l’ouverture ce lundi, de la conférence des ambassadeurs, on s’intéresse cette semaine aux grands enjeux diplomatiques et, plus particulièrement… à ses échecs... Aujourd’hui, Culture Monde se penche sur la Syrie, le nouveau nœud gordien diplomatique.

Avec
  • Béligh Nabli Maître de conférences HDR en droit public et cofondateur de Chronik
  • Clément Therme Chargé de cours à l’université Paul-Valery de Montpellier
  • Hala Kodmani journaliste franco-syrienne, grand reporter à Libération

En fin de semaine dernière, à Genève, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a vu son homologue russe Sergueï Lavrov pour tenter, en vain, de trouver un accord de sortie de crise sur la guerre en Syrie et de relancer les négociations…

Pendant ce temps, la guerre continue  sur le terrain : la guerre continue à Alep, mais également au nord du pays à Membej, ville récemment libérée du joug de l’Etat Islamique, où l’on a vu s’opposer l’Etat Islamique aux nombreuses brigades, kurdes notamment, que forment les forces démocratiques syrienne (FDS). Dernier fait majeur en date : l’armée du turc Recep Erdogan qui s’est lancée mercredi dernier à Djarabulus dans la plus importante opération menée par les forces turques depuis le début du conflit syrien. Que change l’offensive turque dans le Nord syrien ?

Publicité

Après les échecs successifs des négociations menées à Genève puis à Viennes par l’Union Européenne et les Etats Unis sous l’égide des Nations Unies en novembre 2015, les pays occidentaux peinent à être force de propositions...

Aujourd’hui, le leadership se situerait plutôt du côté de la Russie... Dans un jeu dicté par un opportunisme certain, le président russe renforce ou noue de nouvelles alliances, en particulier avec l’Iran mais aussi la Turquie – pourtant membre de l’OTAN. Des alliances successives qui redéfinissent sans cesse l’équilibre des forces en jeu.

Peut-on encore croire en la Paix ? La diplomatie internationale qui jusqu’ici a échoué à trouver un terrain d’entente pourrait-elle y conduire ? Quelles sont les raisons d’y croire – mais aussi d’en douter ?...

Pour en parler :

Hala Kodmani : journaliste franco-syrienne, grand reporter à Libération

Béligh Nabli : directeur de recherche à l'IRIS, au sein duquel il a fondé l'Observatoire des mutations politiques dans le monde arabe, enseigant à Sciences Po

Clément Therme : Chercheur chercheur à l'Institut international d'études stratégiques (IISS) actuellement au Royaume de Barhein et  auteur de "Les relations entre Téhéran et Moscou depuis 1979" (2012)

Une émission préparée par Samuel Bernard

L'équipe