Table ronde d'actualité internationale : Brexit : une opportunité pour l’Europe ?

Graffitis pro-brexit à Leamington Spa en Angleterre (mai 2016)
Graffitis pro-brexit à Leamington Spa en Angleterre (mai 2016) ©Reuters - Russel Boyce
Graffitis pro-brexit à Leamington Spa en Angleterre (mai 2016) ©Reuters - Russel Boyce
Graffitis pro-brexit à Leamington Spa en Angleterre (mai 2016) ©Reuters - Russel Boyce
Publicité

Quelques jours avant le référendum décisif sur une sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne se pose la question de ce que serait l'avenir de l'Europe sans Londres. Pourrait-il s'agir d'une opportunité de relancer la dynamique européenne ?

Avec
  • Clémentine Forissier rédactrice en chef de Contexte, le journal des politiques françaises et européennes
  • Marc Semo Correspondant diplomatique du Monde
  • Xavier Muntz Documentariste, journaliste indépendant
  • Thierry Chopin Professeur de science politique à l'Université catholique de Lille, conseiller spécial à l’Institut Jacques Delors

Hier, en Grande-Bretagne, à huit jours du référendum sur l’Europe, une députée pro-européenne du Labor, Jo Cox, a été assassinée en pleine rue. Même s’il faudra attendre pour savoir quelles étaient ses réelles motivations, il demeure que l’agresseur aurait crié "Britain First" ("la Grande Bretagne d'abord" ndlr), par ailleurs le nom d’un groupe d’extrême-droite dissident du British National Party. Si la campagne a été temporairement suspendue, le vote du 23 pour le référendum sur l’Europe aura bien lieu. Et alors que jusqu’ici les sondages prédisaient un résultat très indécis; la plupart d’entre eux donnent désormais le Brexit vainqueur.

En effet, les troupes du "Leave", menées par le chef du parti europhobe Ukip, Nigel Farage, comptent 6 points d'avance dans les intentions de vote, avec 53% des voix, selon une enquête d'opinion ICM publiée par le Guardian, et 7 pour ce qui est du Times réalisé par Yougov.

Publicité

Alors que de nombreuses voix se sont élevées ces derniers mois pour mettre en garde contre la sortie de l’Europe (la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Hollande, celui de la commission Jean-Claude Junker et même le locataire de la Maison Blanche Barack Obama), nous allons nous demander si, finalement, elle ne pourrait pas constituer, pour l’Union une opportunité pour repenser le projet européen et reposer le compromis entre les élites et les peuples, comme le disait l’ancien ministre des affaires étrangères Hubert Védrine dans une récente tribune au Monde.

Le Brexit pourrait-il constituer une opportunité pour l’Europe ? Serait-il de nature à endiguer l’euroscepticisme et à forcer l’Union à changer de l’intérieur ? Et comment faudrait-il s’y prendre pour repenser le projet européen ? De quoi serait-il fait ? Comment y associer les sociétés civiles ? Quelles réformes pour ses institutions ?

Une émission préparée par Clémence Allezard et Xavier Martinet

L'équipe