Manifestations place de Bolivar à Bogota, contre le rejet par référendum de la paix avec les FARC. 5 octobre 2016
Manifestations place de Bolivar à Bogota, contre le rejet par référendum de la paix avec les FARC. 5 octobre 2016
Manifestations place de Bolivar à Bogota, contre le rejet par référendum de la paix avec les FARC. 5 octobre 2016 ©AFP - Daniel Garzon / Anadolu Agency
Manifestations place de Bolivar à Bogota, contre le rejet par référendum de la paix avec les FARC. 5 octobre 2016 ©AFP - Daniel Garzon / Anadolu Agency
Manifestations place de Bolivar à Bogota, contre le rejet par référendum de la paix avec les FARC. 5 octobre 2016 ©AFP - Daniel Garzon / Anadolu Agency
Publicité
Résumé

En première partie, nous recevrons le journaliste Harold Thibault de retour des Philippines pour évoquer la sanglante campagne anti-drogue lancée par le président Duterte. En seconde partie nous reviendrons sur le "Non" voté par référendum sur l'accord de paix avec les FARC en Colombie.

avec :

Renée Fregosi (philosophe et directrice de recherche en science politique à l'Institut des hautes études d’Amérique Latine.), Daniel Pécaut (Directeur d'études à l'EHESS, spécialiste reconnu de la Colombie, à laquelle il a consacré de nombreux ouvrages, en français et en espagnol.), Harold Thibault (Journaliste au journal Le Monde, ancien correspondant à Shanghai.).

En savoir plus

A lire : Colombie : les étapes du processus de paix avec les Farc

Dimanche dernier, le texte sur l’accord de paix obtenu à l’issu de près de 4 ans de négociations qui s’étaient tenues à Cuba entre l’Etat colombien et les FARC a été rejeté lors d’un référendum.

Publicité

En effet, malgré une faible participation un peu plus de 37% de votants, c’est pourtant par une - courte - majorité, 50,2%, que les Colombiens ont décidé de ne pas valider le texte, plongeant le pays dans une grande incertitude quant au devenir de la paix.

Un choix difficilement compréhensible pour un conflit qui dure depuis plus de 50 ans et qui a fait plus de 260.000 morts, 45.000 disparus et près de 7 millions de déplacés et pour lequel on avait finalement trouvé un terrain d’entente autour d’un texte signé à Carthagène par le président et le chef des FARC.

Comment comprendre ce choix ? L’accord peut-il encore être sauvé ? Et comment ? Et d’ailleurs, que contenait cet accord précisément ? Le cessez-le-feu bilatéral entré en vigueur le 29 août dernier est-il remis en question ? La paix en Colombie est-elle encore possible et quelles sont les déchirures qui se cachent derrière ce « NON à la paix » ? Quel seront les conséquences du prix Nobel pour la paix attribué à Juan Manuel Santos? Pourrait-il retourner la situation actuelle?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Samuel Bernard.