Publicité
En savoir plus

Comme chaque semaine, Culturesmonde réalise sa Table ronde d'actualité internationale. Aujourd'hui : à l'approche des élections législatives en Turquie, le dimanche 7 juin prochain, quel est l'avenir de l'AKP, le parti au pouvoir depuis 2002 ? Mais pour commencer, c'est notre traditionnel "Retour de" avec ce matin le journaliste Allan Kaval, de retour de Syrie. Journaliste freelance, Allan Kaval nous revient du nord-est de la Syrie, où il a été envoyé à Dérik, ville sous contrôle kurde, à proximité des frontières turques et irakiennes. Envoyé spécial par le journal Le Monde , il nous parle de son dernier reportage « Le captif d’Al-Malikiya », le portrait d’un jeune djihadiste de 17 ans, emprisonné dans une geôle kurde.

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, inaugurant son nouveau palais présidentiel, à Ankara, le 29 octobre 2014
Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, inaugurant son nouveau palais présidentiel, à Ankara, le 29 octobre 2014
© Reuters - Umit Bektas

Et pour notre seconde partie : Table ronde d'actualité internationale - Turquie : fin de règne pour l'AKP ?
Dans moins de 10 jours maintenant, les turcs seront appelés à choisir les 550 députés renouvelés tous les 4 ans au Parlement.

Publicité

Depuis 2002, l’AKP - le parti de l’homme fort du pays désormais président Recep Tayyip*Erdoğan * – remporte tous les scrutins en obtenant la majorité absolue à chaque fois. Mais voilà, les choses pourraient bien être moins simples cette fois-ci. Les critiques de plus en plus fortes sur une certaine dérive autoritaire du pouvoir, les répressions lors des événements de la place Taksim au printemps 2013, les affaires de corruption, les difficultés économiques, des grèves à répétitions dans des usines du secteur automobile, sont autant d’éléments qui pourraient bien signer la fin de l’hégémonie règne du parti islamo-conservateur.

En tout cas certains sondages semblent l’indiquer – certains instituts tablent sur 41% de suffrages pour le parti au pouvoir, même si les estimations des sondeurs ont beaucoup été pris en défaut ces dernier temps, comme l’ont montré les exemples de la Grande-Bretagne et de la Pologne.

Les jours sont-ils comptés pour l’AKP ? Le parti sera-t-il forcé de partager le pouvoir ?

Et d’ailleurs, quels sont les partis d’opposition qui pourraient l’y pousser ? Quels sont les partis qui détiennent la clef du scrutin ?

Leurs principaux opposants : les socio-démocrates du parti kémaliste CHP, le parti républicain du peuple ? La 3ème force politique du pays, le MHP - le parti nationaliste d‘extrême-droite - pourrait-il jouer les faiseurs de rois ?

Ou bien encore le HDP ? Le parti démocratique du peuple, de gauche ? Il est souvent qualifié de « pro-kurde » même si, précisément, sa stratégie a consisté à élargir sa base électorale – notamment aux autres minorités : Arméniens, Alevites, Juifs, Roms.

**Nous allons tenter de comprendre les enjeux de ces prochaines élections qui pourraient marquer un virage pour la Turquie. **

Une émission préparée par Clémence Allezard et Xavier Martinet